Élizabeth Leblanc-Michaud – Culture – juillet 2021

Le 11 juin, le groupe de musique trifluvien Perséide nous présentait deux nouvelles chansons, « Dormir » et « Au-dessus des chalets », de même qu’un vidéoclip pour accompagner cette dernière. Voulant comprendre ce qui se cache derrière ces nouvelles créations, nous sommes allées à la rencontre de deux des membres du groupe, Louis-Philippe Cantin, chanteur et guitariste, et Daniel Quirion, claviériste.

« Pour les deux tounes, l’idée est arrivée super vite », nous dit Louis-Philippe, compositeur de la plupart des chansons. « Je me souviens. Il commençait à faire plus chaud, je suis sorti dehors avec ma guitare acoustique. Mon but, c’était de faire quelque chose d’extrêmement simple. En prenant ma guitare, j’ai commencé à faire des accords. Je me suis dit faut que ça soit vedge comme la journée que j’étais en train de vivre. »

Y’a pas de mal à vouloir se promener

Dans sa tête tous les soirs sans bouger

On peut y faire des milles à la ronde

 

Ramène-moi là-bas

Dans la maison

Où on peut dormir sans effort

 

Paroles de la chanson « Dormir » de Perséide

Inspiré par les projets Rose City Band et Wooden Shjips de Ripley Johnson,  Louis-Philippe confie avoir voulu s’éloigner de la complexité de leur dernier album avec des chansons moins engageantes à écouter. Même si Daniel avoue habituellement préférer jouer des pièces un peu plus complexes, il ne manque pas de nous préciser aimer beaucoup leurs toute dernières créations empreintes de simplicité.

Pour la chanson « Au-dessus des chalets », le groupe a collaboré avec la chanteuse  Rachel Leblanc, alias Vanille. Non seulement cela permet-il l’introduction  d’un son nouveau, mais le monologue qu’elle livre en alternance avec le chanteur du groupe nous transporte quelque soixante ans en arrière avec ses airs rappelant celles  de certaines chansons françaises des années 1960. Bien qu’il s’agisse d’une première, Daniel et Louis-Philippe affirment tous deux aimer l’idée de répéter l’expérience de joindre leurs forces à celles d’autres artistes dans le futur.

De gauche à droite : Daniel Quirion (claviers), Adrien Lauture (batterie), Olivier Durand (guitare), Samuel Milette (basse), Louis-Philippe Cantin (voix, guitare). Membre absent de la photo : Guillaume Trépanier (visuel). – Crédits : Étienne Boisvert

Un nouveau membre s’ajoute au groupe

Depuis la sortie du premier album de Perséide Parmi les arbres en 2019, un nouveau membre s’est joint à la formation. En effet, manquant de temps puisque nouvellement papa et désirant se concentrer davantage sur le visuel du groupe, Guillaume Trépanier a été remplacé à la batterie par Adrien Lauture, lui aussi originaire de la région. Selon Daniel, le nouveau batteur a rapidement fait sa place, devenant tout de suite « un membre à part entière » du groupe. Pour lui comme pour Louis-Philippe, ce nouvel ajout n’empêche en rien Guillaume d’être « indispensable » au bon fonctionnement du groupe. C’est d’ailleurs à l’ancien batteur que l’on doit le splendide vidéoclip de la chanson « Au-dessus des chalets ».

Un nouvel album à venir ?

Lorsqu’on leur demande à quoi on doit s’attendre pour le prochain album, Daniel s’empresse de réponde : « Le prochain album sera plus éclectique. Il y aura des choses qu’on n’a jamais faites ». En ce qui a trait aux dates, bien que rien ne soit encore sûr, claviériste et chanteur s’entendent pour dire que le groupe devrait rentrer en studio au cours de la prochaine année, ce qui laisse présager que le prochain album sortira d’ici la fin de l’année 2022.

Pour écouter les chansons « Au-dessus des chalets » et « Dormir » : https://promo.theorchard.com/1Pfedk3N0VoyTkfxA1i5?fbclid=IwAR10jt4OB6JjLrznbF7Mg0X4IXO1_FMee7JjlaPEeZXidO6DEae7YZJqamY

Pour voir le vidéoclip de la chanson « Au-dessus des chalets »: https://www.youtube.com/watch?v=YcPFHxokGpo&ab_channel=Pers%C3%A9ide

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.