D_Hébert_Web  Denis Hébert, mai 2016

Tout le monde le sait, quand on ne fait pas d’exercice physique, les muscles ramollissent : l’exercice préserve la santé du corps. Mais ce que l’on ignore généralement, c’est que l’exercice préserve aussi la santé du cerveau. Cela étant, pourquoi ne pas profiter du retour des beaux jours pour renouer avec la pratique du vélo ou pour vous y initier?

CyclisteUne_Finale_Mai
Un cycliste sur le pont Duplessis à Trois-Rivières. Crédits: Dominic Bérubé

Activité écolo et peu onéreuse, le cyclisme est une discipline sportive complète accessible aux personnes de tout âge et dont les bienfaits sur la santé sont reconnus, tant sur le plan mental que physique.

La pratique régulière du vélo vous permet d’accroître votre volume pulmonaire, d’amplifier vos capacités respiratoires et d’augmenter votre résistance à l’effort. Il importe toutefois de rouler à votre rythme et de ne pas dépasser vos limites. Vous ne devez pas être essoufflé quand vous pédalez, sauf bien évidemment lors d’une montée longue et difficile, nécessitant un effort intense.

En roulant régulièrement à une allure modérée, vous faites travailler votre cœur dans de bonnes conditions. Il en résulte une amélioration de l’endurance cardiaque qui s’accompagne d’une récupération plus rapide et d’une réduction sensible des risques cardio-vasculaires. Ce renforcement de l’endurance cardiaque engendre en retour une meilleure oxygénation-irrigation des muscles et des organes (notamment au niveau des jambes, qui sont très sollicitées).

La pratique du vélo a aussi pour avantage non négligeable de convenir tout particulièrement aux personnes souffrant de surpoids. En plus de faciliter la digestion grâce à un massage très énergique des intestins (facteur décisif dans la perte de poids), elle permet de faire du sport sans l’inconvénient majeur de ressentir ses kilos en trop. Les personnes en surcharge pondérale, tout comme les personnes âgées (au métabolisme fragile et à la recherche d’une activité physique peu traumatisante pour le corps) pratiqueront ainsi plus volontiers le vélo que la marche.

Comme tout exercice physique régulier, faire du vélo est également bénéfique pour le maintien musculaire et osseux. Une pratique régulière stimule la formation osseuse, renforce la solidité du squelette et prémunit contre les risques d’ostéoporose. De surcroît, muscles et ligaments deviennent plus souples et plus puissants.

Enfourcher son vélo permet aussi de diminuer la tension nerveuse et l’anxiété, à l’origine de la sensation de stress. En entraînant la production d’endorphines (hormones aux propriétés calmantes et euphorisantes), le fait de pédaler procure une sensation de détente psychique et de bien-être. À cet égard, il a été scientifiquement prouvé que faire du vélo chaque jour pendant au moins 30 minutes permet de lutter contre la dépression et de garder un bon moral.

Enfin, les personnes physiquement actives vivent aussi plus longtemps. L’âge venant, elles conservent plus de mobilité et d’autonomie, nécessitent moins de soins, sont en meilleure forme intellectuelle que les personnes sédentaires et ont tendance à adopter un mode de vie plus sain dans d’autres domaines aussi.

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.