Six patients se retrouvent dans la salle d’attente d’un éminent psychiatre, le Dr Stern, spécialiste des troubles obsessionnels compulsifs. Le docteur étant temporairement retenu par un contretemps, les patients doivent patienter (tiens donc!) et apprennent à se connaître pour tromper l’ennui. Cette rencontre se transforme en thérapie de groupe ponctuée des obsessions et des compulsions des protagonistes.
Six patients se retrouvent dans la salle d’attente d’un éminent psychiatre, le Dr Stern, spécialiste des troubles obsessionnels compulsifs. Le docteur étant temporairement retenu par un contretemps, les patients doivent patienter (tiens donc!) et apprennent à se connaître pour tromper l’ennui. Cette rencontre se transforme en thérapie de groupe ponctuée des obsessions et des compulsions des protagonistes.

Julie Verreault, février 2017

À l’aube de son 25e anniversaire, le TGP a senti le besoin de faire place à la relève et d’encourager l’innovation. Selon Patrick Lacombe, président et metteur en scène d’expérience, l’équipe du TGP souhaite donner leur chance à de nouveaux metteurs en scène et acteurs, et leur offrir tout le soutien dont ils ont besoin. La compagnie accueille également des metteurs en scène en résidence et les encourage à innover. « Mon spin cette année, c’est recherche et développement, et transfert d’expertise. »

La prochaine pièce du TGP représente bien cette nouvelle vision. En effet, Marie-Claude Brasseur, actrice d’expérience pour la compagnie, en est à ses premières armes à la mise en scène avec Toc Toc. Cette comédie sur le trouble obsessionnel compulsif a été écrite par l’auteur et humoriste renommé en France, Laurent Baffie, et a été jouée pour la première fois à Paris en 2005. Marie-Claude rêvait de la monter depuis des années. « J’ai vu la pièce à Montréal il y a près de 10 ans et j’avais beaucoup ri. J’avais aussi été émue, car au-delà du rire se trouve l’humanité : des gens qui souffrent et qui soudainement ne sont plus seuls. Cela nous ramène à l’importance de l’écoute et de la bienveillance. La pièce permet de dédramatiser le trouble anxieux et on s’y retrouve tous un peu. » De par leurs travers, les personnages affichent en gros plan les maux de notre société angoissée, à travers le filtre de l’humour.

À la répétition de la première partie de la pièce à la Maison de la culture, on sentait l’enthousiasme de l’équipe; une énergie qui donne le goût d’assister à une représentation complète.

La pièce est portée par sept acteurs dont Édouard Blanc, qui en est à sa première expérience depuis l’adolescence. Il incarne Bob, un obsédé de symétrie qui évite à tout prix de traverser des lignes. « Je voulais retrouver cette sensation d’être sur scène que j’avais lorsque je jouais il y a bien longtemps. » Il affirme avoir effectué un vrai travail de composition et explique que cela fait partie du plaisir de jouer.

La pièce Toc Toc sera présentée les 9, 10, 11, 12, 16, 17 et 18 février 2017 à 20 h et le 12 février à 14 h à la Salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.