Par Jacynthe Laing, Septembre octobre 2018

Septembre est synonyme de rentrée et l’univers culturel n’y fait pas exception. Encore sur la lancée des festivités du 25e anniversaire, le Théâtre des gens de la place promet une saison post anniversaire tout aussi marquante.

Pour passionnés de théâtre ou en quête de découvertes, la prochaine saison du Théâtre des gens de la place ne sera pas banale. Abordant le thème de l’image sous toutes ses déclinaisons, les œuvres présentées sont directement connectées à l’ère du temps. Ces temps actuels où l’image semble faire foi de tout.

Incorporant à sa troupe une douzaine de nouveaux collaborateurs, le TGP présentera à la population mauricienne 3 univers où l’image est synonyme d’apparence trompeuse, de fabrication de la vérité et de regard d’autrui. Cette saison donc mettra en lumière le contraste entre «être et paraître».

En septembre, Benoit Pedneault met en scène «En cas de pluie, aucun remboursement». De l’auteur québécois Simon Boudreault, cette pièce ludique mettra en scène des personnages qui devront arriver à leurs fins sans perdre la face. Qui sera à la tête du royaume?

Le classique «Soudain l’été dernier» de Tennessee Williams sera mis en scène par Étienne Bergeron, épaulé de Jean-Thomas, et présenté en décembre prochain. Explorant les thématiques du désir, du rapport au pouvoir et de la folie, découvrirons- nous la vérité sur la mort de Sébastien lors d’un voyage en Europe? Une vérité qu’on tente de camoufler dans le but de préserver une image idéalisée.

Dès février, l’auteur, metteur en scène et comédien Patric Saucier nous présente sa pièce «Le boxeur». Soulignant son 10e anniversaire de création, cette pièce, toujours d’actualité avec son personnage traînant le fardeau d’une image qui ne correspond pas aux attentes de notre monde, raconte la descente aux enfers d’un homme emprisonné qui doit lutter pour survivre dans cet environnement hostile.

Cette 26e saison permettra de constater une fois de plus le talent des artistes qui composent la troupe. «Le TGP permet à une communauté d’avoir accès à des pièces théâtrales de qualité indéniable, de par la grande qualité de comédiens, de metteurs en scène et des productions qu’il génère. Ce sont des institutions tel le TGP qui permettent de consolider l’offre culturelle de Trois-Rivières et aussi travaillent à l’avancement de la culture régionale.» affirme Guy Rousseau, directeur général de la Société St – Jean – Baptiste de la Mauricie qui assume la présidence d’honneur de la prochaine saison.

Cette année, les fonds recueillis, via l’acquisition des programmes de la soirée, seront versés au Comité de solidarité de Trois-Rivières, organisme d’information et d’éducation à la solidarité comme son nom l’indique. Donc belle occasion de renouer avec le théâtre, et d’ainsi se divertir, s’enrichir et réfléchir, tout en supportant un organisme régional qui contribue à parfaire  notre compréhension du monde.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.