Éric Morasse – Le Bulletin des Chenaux/ de Mékinac – janvier 2021

La MRC des Chenaux annonçait en décembre dernier la mise en place d’un projet d’incubateur agroalimentaire pour faciliter l’établissement d’entreprises agricoles maraîchères biologiques en Mauricie : les Terres du possible. On offre ainsi à de jeunes entreprises un lieu clé en main afin de soutenir leur démarrage.

« L’objectif ultime de notre incubateur agricole, c’est de favoriser l’implantation de petites entreprises en production maraîchère biologique en Mauricie », mentionnait Gérard Bruneau, préfet de la MRC des Chenaux. « Ceci permettra de diversifier notre agriculture et d’accueillir de nouveaux arrivants qui seront un apport important à la vie et l’économie régionale. »

Le projet est établi à Sainte-Anne-de-la-Pérade, grâce à la participation de deux propriétaires terriens, soit Paul Lavoie et Suzanne Allaire qui ont accepté de louer des parcelles à Les Terres du possible.

Ce sont 7,5 hectares de terres précertifiées biologiques et des infrastructures communes (serres, rangement, irrigation, chambre froide) qui seront mis à la disposition de jeunes entrepreneurs agricole pour un coût bien en deçà de ce qu’il leur faudrait pour démarrer autrement. Les projets acceptés bénéficieront aussi d’un accompagnement pour aider les entrepreneurs à développer leur clientèle, un réseau de contacts, un historique financier, à acquérir de l’expérience en gestion d’entreprise agricole, tout en minimisant leurs risques d’endettement.

« Ça permet de tester des pratiques, de faire des essais agronomiques et aussi pour la mise en marché », explique Émilie Gendron, coordonnatrice des Terres du possible. « Après trois à cinq ans, ils peuvent migrer sur leur propre terre. On va les aider aussi dans cette transition, que ce soit pour l’achat ou la location d’une terre en Mauricie ».

Déjà, plusieurs personnes se sont montrées intéressées à participer au premier appel de candidature, qui se terminait le 31 décembre. Un comité de sélection choisira les projets qui démarreront ce printemps. Un maximum de huit projets seront retenus d’ici 2023.

L’incubateur agricole les Terres du possible est unique par son volet biologique. On espère qu’à long terme, il permettra de diversifier l’agriculture dans la MRC des Chenaux et en Mauricie et de contribuer à l’émergence projets agricoles biologiques novateurs.

Pour Lionel Arseneault, agent de développement rural de la MRC des Chenaux qui est un des initiateurs du projet, « il y a un bon timing pour le développement local, l’achat local, l’autonomie alimentaire ». Il constate également que la mobilisation du milieu est importante depuis le lancement des Terres du possible. « Les agriculteurs sont très enthousiastes envers le projet ».

Plusieurs partenaires ont permis au projet de se concrétiser, notamment grâce au financement du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), du Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), de Desjardins et de la MRC des Chenaux.

On bénéficie également du soutien et de l’expertise d’organisations, telles que le Carrefour Jeunesse Emploi Trois-Rivières / MRC des Chenaux, la Municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pérade, Avenir entreprises agricoles Mauricie et le Club agroenvironnemental Lavi-eau-champ.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.