pub

Pierre Lauzer, superviseur à la programmation, MAtv Cap-de-la-Madeleine, en collaboration avec Christopher Stevenson, stagiaire en communication sociale

L’actualité nationale et provinciale est bien présente dans nos vies. Nous connaissons tous les grands médias du Québec, comme Radio-Canada et TVA, qui nous sont familiers, ainsi que les médias régionaux, notamment Le Nouvelliste. Mais qu’en est-il des médias communautaires ? Où se situent-ils dans le paysage médiatique régional ? Malgré leur proximité, ces vecteurs d’information et de communication restent encore méconnus. Pourtant, leur apport à la collectivité est considérable. C’est notamment le cas de la télévision communautaire.

Lire les autres articles du dossier sur nos médias communautaires

Au début des années 1970, le gouvernement fédéral a fait en sorte que, partout au Canada, les citoyens puissent avoir accès à un média classique comme tribune d’expression, par exemple une chaîne de télévision. Alors, connaissez-vous MAtv Cap-de-la-Madeleine et son importance dans le paysage médiatique trifluvien ? MAtv Cap-de-la-Madeleine est la chaîne de télévision communautaire de Vidéotron accessible à tous ses clients. Elle se définit comme un espace d’expression et de diffusion qui favorise la participation des citoyens. En fait, une partie de la mission de MAtv consiste à mettre de l’avant les membres de la collectivité.

Télévision communautaire
Plus de la moitié de la programmation de MAtv Cap-de-la-Madeleine comme l’émission Si la tendance se maintient est conçue par des citoyens et des citoyennes de la communauté.

L’une des particularités des chaînes de télévision communautaires, tout comme d’autres médias du même type, est qu’elles sont participatives. Il n’est pas question ici de reléguer les citoyens au simple rôle de spectateurs, d’auditeurs ou de lecteurs ! Ceux-ci prennent plutôt une part active dans la production du contenu. Par exemple, MAtv Cap-de-la-Madeleine encadre cette participation citoyenne avec ses programmes « Mon projet » et « Mon bénévolat », qui permettent aux citoyens d’être les idéateurs, les créateurs et les artisans des émissions diffusées. Ainsi, plus de la moitié de la programmation de MAtv provient de ce qu’elle appelle la « programmation d’accès », c’est-à-dire des émissions conçues par les citoyens et dans lesquelles ils exercent le contrôle du contenu tout en assumant une fonction dans la production, soit devant ou derrière la caméra. MAtv se veut aussi une plateforme de visibilité et un tremplin pour les talents émergents du milieu culturel et artistique.

La proximité est une notion primordiale dans le monde médiatique et MAtv en est la représentation. Étant limitées dans leurs zones de couverture, les chaînes de télévision communautaires se doivent de présenter du contenu local. D’ailleurs, le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) fait allusion, dans la mise à jour de sa politique de la télévision communautaire, au désir des citoyens d’avoir accès à du contenu hyperlocal. MAtv Cap-de-la-Madeleine répond à ce souhait, entre autres avec son émission d’actualité Mise À Jour, qui scrute divers thèmes de l’actualité locale et les enjeux qui y sont liés. Pour sa part, l’émission Si la tendance se maintient décortique les sujets chauds de la politique trifluvienne à la suite de chacune des séances du conseil municipal.

De par son statut particulier, MAtv sort du cadre traditionnel de la télévision, autant dans sa programmation que dans ses méthodes de production. MAtv Cap-de-la-Madeleine encourage fortement les Trifluviens à venir profiter des outils d’expression mis à leur disposition par leur télévision communautaire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.