Agathe Gentili – 23 mars 2020

La coopérative de taxi trifluvienne « Taxi-coop » a pris très au sérieux les consignes du gouvernement et a mis en place des mesures de protection sanitaires importantes pour ses membres, employés et clients.

Des mesures sanitaires de prévention

La propagation du virus de la Covid-19 est suivie de près par le gouvernement qui évalue quotidiennement les répercussions sur la population et les services de santé. Les services de transport de personnes sont en première ligne face à ce nouveau risque et ils doivent mettre en œuvre des mesures sanitaires irréprochables afin d’assurer la sécurité de leur personnel, et de leurs clients.

Pour limiter la transmission du virus, les chauffeurs-propriétaires de la coopérative ont pris la décision de porter des gants en tout temps, de laver et désinfecter le plus souvent possible leurs mains et les véhicules. Les passagers sont invités à porter un masque et à garder leur distance. Les membres et employés sont également conscientisés lors de leur passage au bureau, à l’aide d’affiches d’information leur rappelant les bonnes pratiques. Ces mesures préventives ralentissent la diffusion du virus dans la communauté.

Des mesures de protection salariales ?

Dans une coopérative, chacun est travailleur autonome, il n’y a donc pas de possibilité en temps normal de demander l’assurance emploi. Les impacts financiers pour des membres sans activité sont donc considérables. Les premières annonces du gouvernement qui incitaient les particuliers à demeurer le plus possible chez eux ont divisé par deux le nombre de courses. La compensation promise par Québec est donc très attendue. L’allocation fédérale d’urgence est envisageable également.

Un service essentiel

Suite à l’annonce de confinement quasi-complet du premier ministre dans la journée de lundi 23 mars 2020, la coopérative de taxi de Trois-Rivières a renforcé ses mesures sanitaires. La crise du virus de la Covid-19 nous impose à tous d’évaluer ce qui est nécessaire ou superflu et de nous adapter quotidiennement. Le 23 mars, le gouvernement a annoncé la fermeture de tous les services et activités non-prioritaires, et ce du 25 mars minuit au 13 avril. Selon la liste établie par le gouvernement, les taxis et les services de transport adaptés constituent un service essentiel.

Plusieurs personnes âgées qui n’ont plus l’âge de conduire comptent sur les chauffeurs pour leur épicerie ou leurs déplacements à la pharmacie

En effet, les taxis transportent des personnes, mais aussi des médicaments. Ils sont indispensables aux nombreuses personnes âgées qui n’ont plus l’âge de conduire et qui comptent sur les chauffeurs pour leur épicerie ou leurs déplacements à la pharmacie. Les personnes âgées confinées n’ont pas toujours un membre de leur famille habitant à proximité et disponible pour les assister dans ces tâches.

Les membres de la coopérative sont ouverts à varier leur activité en ce temps de confinement : livraison de médicaments ou d’épicerie, transport de personne à l’hôpital. Ce service permettrait à davantage de personnes de respecter les mesures de confinement et ainsi à la collectivité de traverser cette crise plus rapidement.

La ville de New-York a démarré un service de dépistage sur le modèle des « services à l’auto ». Si ce genre de test devient nécessaire au Québec, les chauffeurs de taxi de la coopérative seront mis à contribution.

La coopérative recommande avant tout, à tous de rester chez soi et de respecter les consignes diffusées par le gouvernement.


Sources :

Lectures complémentaires :

https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/fermeture-endroits-publics-commerces-services-covid19/

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.