Par Audrey Martel, libraire et copropriétaire de la libraire l’Exèdre, mars 2017

Ce mois-ci, ma chronique porte sur deux livres qui ne sont pas des nouveautés, mais plutôt un clin d’œil au Salon du livre de Trois-Rivières. En effet, ils sont tous deux publiés chez La Pastèque, éditeur à l’honneur de cette 29e édition où l’image et la BD seront à l’honneur. En tant qu’administratrice du conseil d’administration du Salon du livre, je vous convie avec enthousiasme à cet événement rassembleur qui se déroulera du 23 au 26 mars prochain.

Ada – La grincheuse en tutu, Élise Gravel, éditions La Pastèque

Tous les samedis matin, Ada est en colère. Elle est marabout et elle rouspète. Bref, elle est grincheuse. Parce que chaque samedi, elle doit assister à son cours de ballet. Mais Ada déteste le ballet ! Rien à faire, elle n’y arrive pas. Les pointes et les pirouettes, la grâce et les arabesques, ce n’est pas pour elle. La dynamique Ada nous entraîne dans son monde coloré, où l’on brise les stéréotypes de façon ludique. Oui, les petites filles peuvent être grincheuses, oui, elles peuvent détester les tutus et le ballet. Elles peuvent même impressionner les garçons avec leurs mouvements de karaté ! Notons que l’auteure, la créative Élise Gravel, sera l’une des invitées d’honneur du Salon du livre de Trois-Rivières cette année.

Louis parmi les spectres, Fanny Britt et Isabelle Arsenault, éditions La Pastèque

Nous avons découvert le duo Britt et Arsenault avec le fabuleux roman graphique Jane, le renard et moi qui s’est taillé une place dans la sélection officielle du Festival de la bande dessinée d’Angoulême en 2013, en plus d’être traduit dans une dizaine de langues. Voilà que les deux auteures présentent un deuxième ouvrage tout aussi beau et sensible, Louis parmi les spectres, qui a lui aussi été finaliste au dernier Festival d’Angoulême, prouvant encore une fois le talent des deux femmes. Bien que ce second opus aborde des thèmes difficiles – premier amour, séparation, alcoolisme – les illustrations lumineuses et délicates parviennent à adoucir le propos. L’écriture forte et imagée de Fanny Britt s’accorde tellement bien à l’univers graphique d’Isabelle Arsenault qu’on ne peut qu’être fasciné. Et si l’esthétisme de Louis parmi les spectres vous semble familier, c’est normal : Isabelle Arsenault est l’artiste qui a conçu la très belle affiche publicitaire du Salon du livre !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here