Par François Martin et Guy Rousseau, Librairie Poirier, avril 2017

La Tour de Babylone

Ted Chiang, Gallimard, Folio

Comme plusieurs lecteurs québécois, j’ignorais tout de l’écrivain de science-fiction Ted Chiang avant que Denis Villeneuve ne réalise une splendide adaptation cinématographique – sous le titre L’Arrivée – de sa novella « L’histoire de ta vie ». La récente réédition en format de poche de son recueil La Tour de Babylone m’aura permis de découvrir ce brillant auteur américain, lauréat des prix Hugo, Nebula, Sidewise et Theodore Sturgeon.

Le livre est composé de huit récits qui, chacun à sa façon, déstabilisent et happent le lecteur tant par la justesse de la psychologie des personnages que par la façon qu’a l’auteur d’allier des problématiques fort complexes au quotidien relativement familier de ses protagonistes. Dans « Division par zéro », par exemple, une mathématicienne est internée après avoir élaboré une démonstration qui pourrait bien prouver la fausseté des maths et menacer sa vie de couple, voire sa propre vie. Et si elle avait raison? Lors du tout premier contact avec des extraterrestres, la linguiste Louise Banks fera quant à elle une découverte qui l’amènera à réviser sa conception de l’existence et du temps (« L’histoire de ta vie »). Le récit donnant son titre au recueil est pour sa part une habile réécriture d’un mythe bien connu, celui de la tour de Babel. Or, n’atteint pas qui veut la voûte des cieux, et les secrets de Jéhovah sont fort bien gardés…

Chaque texte est accompagné d’un commentaire de l’auteur où Chiang relate comment a germé en lui l’idée de cette nouvelle. Ces incursions dans la genèse des récits sont en général très intéressantes et témoignent bien de l’immense créativité de l’écrivain. En somme, La Tour de Babylone est un incontournable pour les amateurs d’une science-fiction portant à réflexion.

Gagner la guerre du climat – Douze mythes à déboulonner

Normand Mousseau, Boréal

La réduction des gaz à effet de serre (GES) mènera automatiquement à une amélioration de notre qualité de vie. L’hydroélectricité est le pétrole du Québec. La lutte aux changements climatiques passe d’abord par la voiture électrique. Chacun et chacune de nous avons une théorie ou une solution pour réduire les gaz à effet de serre (GES).

Or, Normand Mousseau, professeur de physique à l’Université de Montréal, directeur académique de l’Institut de l’énergie Trottier et spécialiste des GES, nous démontre à partir d’une analyse non seulement rigoureuse et pertinente, mais surtout lucide et réaliste que, trop souvent, nous pensons que la lutte contre les changements climatiques est le fruit de bonnes intentions, et ce, sans remettre en question notre modèle de développement.

Dans cet essai choc, Normand Mousseau déboulonne systématiquement douze mythes relatifs à la guerre du climat et aboutit de manière irréfutable à la vérité suivante : la solution au problème des changements climatiques n’est pas de nature technologique ou scientifique, mais bel et bien politique.

Un livre pour tous ceux et celles qui ont besoin de rigueur tant au niveau du diagnostic qu’à celui des processus de changement.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here