Judith McMurray – mai 2020

LA MISE À MORT DU CERF SACRÉ

V.F de The Killing of a Sacred Dear. Drame/thriller de Yorgos Lanthimos. Royaume-Uni et États-Unis. 2017. 121 min. Avec Nicole Kidman, Colin Farrell et Barry Keoghan.

 S’ancrant dans une atmosphère assez froide, La mise à mort du cerf sacré retrace la vie d’un couple et de leurs deux enfants. On y suit principalement le père de la petite famille, Steven, chirurgien de renom. À la suite d’une opération s’étant mal déroulée, il tentera de prendre sous son aile le fils de ce patient. Le récit aura alors une tournure inattendue. Comme dans chacun de ses films, Lanthimos (The Favourite, The Lobster) crée une ambiance anxiogène qui se rapproche de l’horreur. Ses œuvres rendent perplexes, inconfortables et imposent une réflexion à plusieurs degrés. Dans ce cas-ci, il a choisi d’appliquer le thème du Sacrifice à un contexte moderne. Le scénario est construit sous forme d’une pente fatale. Il mène inévitablement l’auditoire à une triste vérité : l’égocentrisme et l’amour-propre sont parfois si forts qu’ils conduisent à l’irréparable.

À l’affiche les 19-22-24-26 mai à Télé-Québec

PREMIÈRES ARMES

V.O Documentaire de Jean-François Caissy. Canada. 2018. 106 min. Avec toutes les recrues de l’Armée canadienne du printemps 2016.

 Ce documentaire est une véritable immersion dans l’univers des futurs soldats de l’Armée canadienne. On y observe les jeunes recrues au fil de leur formation de plusieurs mois à Saint-Jean-sur-Richelieu. On assiste d’abord à leur arrivée sur la base tout en découvrant les raisons qui les motivent à vouloir s’enrôler. Ensuite, ils sont initiés graduellement à la discipline rigoureuse et à la neutralité, deux principes primordiaux dans les Forces Armées canadiennes. Finalement, les recrues expérimentent le quotidien comme s’ils étaient en mission. En les suivant ainsi, on comprend l’importance d’une force physique et mentale dans le processus d’enrôlement. En effet, ces futurs soldats se doivent d’avoir une solide détermination s’ils souhaitent traverser avec succès les étapes qui les mèneront à servir leur pays. Caissy propose un documentaire brillamment construit qui met en avant-plan la vulnérabilité, mais également le pouvoir de la volonté humaine.

Disponible gratuitement sur onf.ca

DELICATESSEN

V.O Comédie/policier de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet. France. 1991. 99 min. Avec Dominique Pinon, Marie-Laure Dougnac et Jean-Claude Dreyfus.

 Cette comédie noire met en scène les habitants d’un édifice à logements dans une ère postapocalyptique. La particularité de leur résidence est qu’au rez-de-chaussée se trouve une boucherie sous la bannière Délicatessen. On constate rapidement que les protagonistes n’ont rien de normal : ils sont exubérants, parfois sadiques et surtout étranges. Malgré l’ambiance peu joviale dans laquelle ils vivent, les héros de l’œuvre prouveront que l’amour est plus fort que tout. Le cinéaste Jean-Pierre Jeunet (Le fabuleux destin d’Amélie Poulin) et l’artiste Marc Caro (La cité des enfants perdus) se sont associés à plusieurs reprises dans les années 80 et 90 pour la conception de films. Delicatessen fut alors leur premier long-métrage. Cette réalisation dévoile un scénario à la fois comique et sombre, ainsi qu’une caméra audacieuse. Le moins qu’on puisse dire est que le duo proposait du contenu fort excentrique.

Disponible sur Amazon Prime 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.