pub

Amina Chaffaï, présidente et éditorialiste au journal Le Stéphanois, janvier 2019

Le Stéphanois fait partie des journaux communautaires qui sont présents dans les régions du Québec depuis très longtemps.

Né d’une initiative citoyenne en décembre 1978, ce mensuel d’une quarantaine de pages est membre de l’AMECQ et il est reconnu par le ministère de la Culture et des Communications du Québec. Une aide financière de ce dernier ainsi que la vente d’espaces publicitaires permettent de boucler le budget de production du journal. Grâce au travail de reporters, de rédacteurs et de directeurs, tous bénévoles, on y diffuse des sujets produits par et pour notre communauté, selon les intérêts qui nous préoccupent et à prix abordable. Cet engagement permet la livraison gratuite du Stéphanois dans les foyers et commerces de St-Étienne-des-Grès et de St-Thomas-de-Caxton chaque mois.

Lire les autres articles du dossier sur nos médias communautaires

Concernant la mission, nous avons toujours mis de l’énergie et de la constance afin de faire part à nos lecteurs de ce qui se passe chez nous, de transmettre les nouvelles des organismes et des comités dédiés à différentes causes sportives, caritatives, sociales, etc. Le travail des comités de rédaction, de production, de correction, de distribution, de mise en page ainsi que la transmission via Internet, permettent de diffuser les événements qui se sont déroulés dans notre municipalité: festivals, expositions, célébrations religieuses, spectacles, activités des organismes sociaux, inaugurations, lancements et autres activités culturelles, sociales et politiques.

Le contenu rédactionnel demeure la pierre angulaire du journal. Quelle que soit la nature des événements, un reportage y est consacré dans la parution subséquente. L’angle de traitement est orienté vers l’opinion et l’incidence dans notre milieu. Les journaux commerciaux régionaux étant très rarement présents dans notre communauté, Le Stéphanois est le seul moyen d’information locale. Puisqu’il est livré par la poste dans chaque maison, il a un pouvoir de pénétration exceptionnel. Nous sommes donc un véhicule communicationnel inégalé et, à cet égard, nous déplorons que les ministères, administrations publiques et les gouvernements ne nous utilisent pas comme outil d’information efficace et très abordable.

De plus, des collaborations régulières permettent la diversification des sujets. Elles ont une valeur inestimable car généreusement produites par des chroniqueurs professionnels, reconnus et compétents dans leurs domaines d’expertise. Notaire, kinésiologue, éducatrice spécialisée, historien, et bien d’autres chroniqueurs assurent un riche contenu et confèrent sans aucun doute une crédibilité accrue à notre mensuel.

Le journal Le Stéphanois a pris de l’ampleur au fil des ans. Les abonnés à l’extérieur de notre territoire et les lecteurs de la version web sont en nombre croissant et nous rassurent sur la qualité du journal. Nous demeurons fiers et ravis car Le Stéphanois a évolué constamment. Malgré toutes les nouvelles technologies et les difficultés éprouvées par plusieurs journaux de la presse écrite, Le Stéphanois fête aujourd’hui ses 40 ans d’émeraude et, il est toujours bien vivant!

La presse communautaire, sous toutes ses formes, est absolument essentielle pour rejoindre la population, et particulièrement dans les milieux ruraux. C’est un instrument d’information fondamental et pertinent. Longue vie à la presse communautaire au Québec!

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.