Jean-Michel Landry, décembre 2017

Février 2017. La commission de représentation électorale du Québec propose d’amalgamer la circonscription montréalaise de Sainte-Marie-Saint-Jacques (SMSJ) à celle située sur son flanc sud, la circonscription de Westmount-Saint-Louis. En termes socio-économiques, cela revient à noyer les choix politiques d’un quartier populaire dans ceux de l’une des plus riches circonscriptions québécoises.

La réaction des citoyens de SMSJ ne s’est pas fait attendre. Ces deux circonscriptions n’ont pas « du tout » la même réalité sociale, fait valoir une résidente. La spécificité de SMSJ « ne fitte pas avec la réalité de Westmount», souligne un autre. Cinq jours après l’annonce, la pétition dénonçant la disparition de la circonscription comptait déjà 10 000 signatures. Moins d’une semaine plus tard, plusieurs centaines d’électeurs ont bravé le froid de février lors d’un rassemblement populaire citoyen visant à bloquer le démantèlement de la circonscription. Le 2 mars, la commission de représentation électorale confirme la victoire populaire. La circonscription de SMSJ ne sera pas rayée de la carte et continuera d’être représentée à l’Assemblée nationale.

Dans son second rapport, la Commission de la représentation électorale proposait la disparition de la circonscription montréalaise de Sainte-Marie-Saint-Jacques. Après de vives protestations des citoyennes et des citoyens, la commission a revu sa décision.
Crédits: CRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.