Par Valérie Delage et Steven Roy Cullen

Lors de son passage à Trois-Rivières jeudi dernier, le premier ministre du Québec Philippe Couillard a réservé quelques minutes de son horaire bien chargé pour accorder une entrevue à la Gazette de la Mauricie. Nous en avons profité pour l’interroger sur la position du gouvernement actuel sur quelques enjeux régionaux qui interpellent particulièrement le journal.

Diversité de l’information régionale

La Gazette est préoccupée par l’avenir des médias écrits qui subissent une baisse des revenus publicitaires qui menace la diversité de l’information dans les régions comme la Mauricie. À ce sujet, le premier ministre s’est dit soucieux de maintenir une voix régionale de l’information. Le gouvernement ne semble toutefois pas privilégier le financement de la version papier, puisque comme M. Couillard le rappelle, le dernier budget a accordé 24 M$ pour aider les médias locaux à prendre le virage numérique. « Aider les hebdos à négocier ce changement-là nous apparaît comme une façon efficace d’intervenir sans mettre en jeu l’indépendance des médias par rapport à l’État », souligne-t-il. Cette aide prendrait visiblement la forme d’un soutien financier pour épauler les journaux régionaux à proposer des versions numérisées de leurs publications, par exemple sur tablette.

M. Philippe Couillard sur les médias – Extrait

 

Lutte à la pauvreté

En matière de lutte à la pauvreté, enjeu particulièrement important en Mauricie, M. Couillard a annoncé la présentation cette année du 3e plan de lutte à la pauvreté qu’il qualifie d’ambitieux, puisqu’il visera à faire sortir plus de 100 000 personnes de la pauvreté. Il considère en particulier que « la solution profonde à la pauvreté, c’est l’emploi de qualité et la formation ». Et il se dit rassuré à ce titre pour la Mauricie. Au cours de sa tournée, il affirme avoir rencontré de jeunes entrepreneurs qui ont décidé de revenir ou de rester dans la région, parce que celle-ci réunit des conditions favorables à la naissance de nouvelles entreprises. Il constate par ailleurs que « les régions mono-industrielles basées sur les ressources ont à faire face à beaucoup de pression de transformations technologiques et à la pression des accords commerciaux qui s’ajoutent à tout ça ». Il reste malgré tout confiant que la Mauricie puisse bien se tirer d’affaire, en mentionnant la baisse du taux de chômage, tout en reconnaissant qu’il existe plusieurs zones économiques géographiquement distinctes dans la région, avec des réalités différentes.

Philippe Couillard
Le premier ministre Philippe Couillard lors de sa tournée mauricienne.

Et pour les gens en situation de pauvreté avec des contraintes à l’emploi? M. Couillard rappelle dans un premier temps que le nombre de prestataires de l’aide sociale n’a jamais été aussi bas et que c’est au Québec que le nombre de prestataires de l’assurance-emploi a diminué le plus selon les derniers chiffres de Statistiques Canada. « Il y a aura des mesures spécifiques pour les personnes qui ont le plus de défis », précise-t-il. Jean-Denis Girard, député de Trois-Rivières, précise d’ailleurs que le gouvernement vient d’annoncer des montants substantiels, entre autres, aux organismes Ebyôn et Comsep pour l’alphabétisation, qui constitue l’une des premières étapes vers l’emploi selon lui. « Quand on fait face à un problème d’alphabétisation, de scolarisation très faiblement complétée, de dépendance ou de santé mentale, on n’est pas prêt à aller occuper un emploi », reconnaît le premier ministre. Ce dernier promet donc des mesures d’employabilité adaptées à cette réalité.

M. Philippe Couillard sur la lutte à la pauvreté – Extrait

 

Revenu minimum garanti

M. Couillard entend par ailleurs suivre de près le projet-pilote de revenu minimum garanti mis en place récemment en Ontario. Le gouvernement du Québec planche actuellement sur l’implantation progressive d’un tel concept. Selon le premier ministre, le 3e plan de lutte à la pauvreté comprendrait une orientation allant en ce sens. Il se dit toutefois préoccupé du fait que les prestataires d’aide de dernier recours pourraient être perdants lors de la mise en place d’une telle mesure.

M. Philippe Couillard sur le revenu minimum garanti – Extrait

 

Énergie Est

Comment ne pas aborder la forte mobilisation citoyenne régionale contre le pipeline Énergie Est? M. Couillard se dit avisé par le manque d’acceptabilité sociale, l’une des 7 conditions énumérées par le gouvernement pour soutenir le projet. Il laisse toutefois le soin au Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE) d’analyser l’étude d’impact déposée, mais mentionne qu’il « ne voit pas comment politiquement on pourrait aller de l’avant s’il y a une forte démonstration au Québec de manque d’acceptabilité sociale ou de risques que la population n’est pas prête à encourir, notamment sur l’approvisionnement en eau potable ».

M. Philippe Couillard sur le pipeline Énergie Est – Extrait

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here