Jessyca Marchand, 25 juillet 2016

13840542_10153692225937927_1802928417_o

Dans le cadre des portraits d’auteurs de la Mauricie, voici une femme ayant maintenant huit romans à son actif : Fernande D. Lamy.

Née à St-Étienne-des-Grès, elle a étudié en technique de documentation à Trois-Rivières. Elle est une passionnée de livres et pour cette raison, elle a travaillé pendant des années à la librairie Poirier au centre-ville de Trois-Rivières.

C’est en 2006 que son premier roman, Cauchemar aveugle, voit le jour. Il a d’ailleurs été finaliste pour le prix du Gouverneur général. L’engouement autour de ce livre l’amènera par la suite à écrire deux autres romans avec le même personnage, Obsession aveugle et Défi aveugle. Ce dernier a aussi été l’objet d’une nomination, mais cette fois pour le prix d’Arts excellence 2015. Ces livres s’adressent à un public adolescent et adulte. Ils décrivent la vie de Thierry, un jeune adolescent aveugle venant tout juste de déménager dans une nouvelle ville et de faux amis tenteront de profiter de son handicap à ses dépens.

Dès 2009, Fernande a pu se consacrer à l’écriture à temps plein en plus de faire des animations dans les écoles, ce qui lui a permis de présenter d’autres romans, dont la série des colibris. Le premier, Un colibri bien mal pris, décrit une anecdote vraiment arrivé à l’auteur et à son mari. En allant dans leur cour une journée ensoleillée, ils ont trouvé un petit colibri en mauvaise posture et ils ont pu le sauver. Le lectorat visé, les enfants, ont tellement apprécié la vie de ce petit oiseau que d’autres histoires ont suivi : L’amour fou de Vroou et Mignon le polisson ont déjà été publiés. Un quatrième est prévu pour le printemps 2017.

Elle a toujours eu la passion d’écrire. Elle a des ébauches de romans datant de son adolescence, mais c’est avec l’engouement autour de la série si populaire Harry Potter qu’elle s’est vraiment décidée à s’y consacrer. Elle voyait, en tant que libraire, les jeunes intéressés à la lecture si le livre en valait la peine. Ses idées viennent de son vécu, de ses émotions ou de ses passions. Si la ville où emménage Thierry dans Cauchemar aveugle n’est pas nommé, il est facile de se repérer dans les rues de Trois-Rivières. L’inspiration pour l’handicap de son jeune personnage provient d’un de ses chanteurs préférés, Andrea Bocelli.

À ces deux séries s’ajoutent des romans individuels, soit Le fantôme moqueur qui fait peur, s’adressant aux jeunes du primaire. Il parle d’un frère et d’une sœur nouveaux dans une école et se faisant un nouvel ami particulier. La cachette parfaite est pour un public un peu plus vieux, proche de l’adolescence. Ce dernier est teinté de sa passion des livres, car son personnage tente de trouver, comme son nom l’indique, la cachette idéale pour pouvoir lire en paix.

Pleins de nouveaux projets sont à venir. Elle continue de faire des animations dans les écoles pour parler à la fois de ses romans, mais aussi de l’importance de la lecture. D’autres portraits à suivre.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here