Après la rentrée scolaire vient la rentrée citoyenne ! À la veille des élections provinciales, la Gazette de la Mauricie a rempli ses devoirs civiques. Nos journalistes se sont entretenus avec les candidats des partis politiques œuvrant dans les quatre circonscriptions mauriciennes (Laviolette-St-Mauricie, Maskinongé, Champlain, Trois-Rivières). Celles et ceux qui briguent les suffrages des gens de la région ont été invités à nous parler de développement culturel, de transport en commun, d’éducation et d’environnement. Elles et ils nous disent aussi leur attachement à la Mauricie, ses paysages et ses défis.
Vous trouverez, dans cette rubrique, les propositions des différents candidats en santé et en éducation, de même que leur visions d’avenir, en tant qu’éventuel député, pour leurs circonscriptions respectives, Si l’affection que chacun des candidats porte à notre région est indéniable, leurs priorités divergent. Le tableau publié dans nos pages centrales présente, à propos de 9 enjeux majeurs, les positions des cinq partis politiques en campagne dans toutes les circonscriptions mauriciennes.
Bonne lecture — et n’oubliez pas de voter le 1er octobre.

MARC H. PLANTE – PARTI LIBÉRAL – MASKINONGÉ

Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier?Les gens qui y habitent. ils sont la raison de mon engagement politique. J’aime la diversité de ma circonscription : lacs et forêts, au nord, sites de nombreux joyaux touristiques et le lac Saint-Pierre, au sud, d’une beauté exceptionnelle et riche en biodiversité. Sans oublier l’agriculture qui occupe une place importante et est un pilier pour la vitalité de nombreuses municipalités.

Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription ?Ne pas limiter la culture aux grands centres urbains et pour cela, il faut continuer d’investir dans le développement des attraits culturels régionaux. En 2017, pour la Mauricie, cela représente des investissements de plus de 1M$ pour le renouvellement des ententes culturels. Nous avons aussi annoncé la nouvelle politique culturelle, une première en plus de 25 ans, une enveloppe de 600M$ qui a d’ailleurs été grandement salué par le milieu culturel.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement de organismes communautaires ? Soutenir l’action des organismes communautaires est essentiel. Cette année, c’est 3 591 organismes communautaires ont été financés par le ministère de la Santé et des Services sociaux via le programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), pour un montant de 600 M$.

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé?Nous proposons d’augmenter l’offre de soins à domicile en favorisant l’ajout de personnel dans les équipes. l faut aussi relever le défi du manque de main-d’œuvre en facilitant l’attraction et l’embauche du personnel soignant comme les préposés aux bénéficiaires et en soins infirmiers.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu? Pour moi l’idéal est que les familles choisissent de venir s’installer dans les municipalités rurales du comté. Je suis un ardent défenseur de la vitalité des milieux ruraux et pour moi, plus de familles signifie plus de gens qui fréquentent les commerces, plus d’enfants allant à l’école du village, bref, plus de services de proximité pour les citoyens. Nous devons également continuer de soutenir le développement régional en continuant d’appuyer nos petites et moyennes entreprises.

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec ? Continuer de travailler avec les acteurs locaux. À titre d’exemple, le gouvernement a le projet l’initiative  de la SADC de Maskinongé ‘’En route vers la Carboneutralité’’ pour que la MRC soit la première carboneutre au Québec. Nous avons également annoncé, cette année, le premier plan de conservation du Lac Saint-Pierre en partenariat avec les agriculteurs afin de favoriser l’émergence de pratiques agricoles durables.

ALAIN BÉLANGER – PARTI CITOYENS AU POUVOIR – MASKINONGÉ

Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier? J’aime en premier lieu les villages entourés de forêts, de belles terres agricoles, de montagnes, de petites rivières. Également le dynamisme des gens pour revitaliser leurs villages : expositions de tout genre, festivals, musées, cabanes à sucre, vignobles. Sans oublier les entreprises créatives comme celle du chanvre et des fleurs parfumées.

Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription? Favoriser la créativité comme le Duché de Bicolline qui attire beaucoup de participants, des cafés rencontres pour développer de nouvelles idées et informer les gens économiquement, politiquement et financièrement. Aider de jeunes artistes en émergence. Favoriser de nouveaux sports, des sites internet pour découvrir de nouvelles cultures. Mobiliser les groupes comme l’Age d’Or, l’AFEAS pour enseigner aux jeunes l’artisanat traditionnel.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires? Donner de l’argent directement aux organismes sans intermédiaires comme les travailleurs de rue, les intervenants en alphabétisation. En fait tous les organismes qui aident les gens dans le besoin. Ces organismes jouent un rôle important dans la collectivité comme apporter des conseils aux jeunes et aux moins jeunes par l’entremise de personnes ressources.

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé? Plus d’argent pour le personneL soignant. Achat de chambres hyperbares pour les jeunes enfants pour favoriser et améliorer leur santé qui est une source d’anxiété. Davantage de soins à domicile. Pour les gens malades, défrayer les coûts des médicaments onéreux qui ne sont pas couverts par la RAMQ. Gratuité des soins dentaires.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu? J’espère une amélioration positive avec l’aide des citoyens,  leurs idées et leurs suggestions.

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec? Exiger plus de bacs bleus en indiquant ce qui est recyclable. Réfléchir si on peut donner une 2ième et 3ième vie à ce qu’on jette. Se demander «  est-ce que j’en ai vraiment besoin? » avant d’acheter. Récupérer tous les plastiques qu’ils soient de type résidentiel, commercial et industriel. Conscientiser les gens à ramasser les papiers au sol, nettoyer les berges, etc.

SIMON PIOTTE – QUÉBEC SOLIDAIRE – MASKINONGÉ

 

 

Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier ?

De nombreuses petites entreprises se développent sur le territoire afin de mettre en valeur les produits locaux.   Ces initiatives et les activités qui se déroulent un peu partout sur le territoire accroissent la fierté de la population.  Maskinongé c’est aussi un vaste territoire qui nous donne accès au fleuve, aux terres agricoles ainsi qu’à la forêt et aux montagnes.

 Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription ?

QS créera un nouveau Fonds culturel du Québec responsable de l’octroi des fonds public en matière culturelle. Il garantira une place aux créateurs et aux artistes dans la gestion du Fonds.  Afin de stimuler l’émergence de talents locaux, nous appuierons le développement des pratiques artistiques amateures, spécialement hors des grands centres urbains. Puisque la culture c’est aussi Internet, QS créera Réseau Québec pour une connexion haute vitesse partout au Québec.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires ? Il faut rapatrier des pouvoirs locaux qui ont été centralisé lors du démentiellement des SRQ, des CLD et des CRÉ.  Il faut également offrir aux organismes communautaires des budgets récurrents afin de leur permettre d’effectuer des planifications longs terme et de retenir du personnel compétent.

 

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé?QS donnera les ressources aux CLSC afin qu’ils puissent offrir des services de soins 7 jours semaines/ 24 heures par jours.  QS modifiera le mode de rémunération des médecins pour un mode mixte incluant le salariat assurant ainsi une meilleure répartition des médecins en région.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu? Si je suis élu, Maskinongé aura accéléré son virage carboneutre grâce au plan de transition économique mis de l’avant par QS.  Le transport collectif sera plus attrayant, efficace et très abordable. La voiture électrique prendra plus de place, augmentant ainsi la qualité de l’air. Tous les commerces seront encouragés à vendre et mettre en valeur les produits locaux, particulièrement au niveau de l’agriculture. La population aura le désir de m’élire pour un deuxième mandat.

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec ? Voici les mots clés des actions concrètes en développement durable que je mettrai de l’avant : transition économique/ sortie du pétrole / économie circulaire/ réduction à la source/ électrification des transports d’ici 2050 / réduction des coûts et offre de  transport collectif / circuit court de production – consommation.  Et pour finir :  audace et détermination.

NICOLE MORIN – PARTI QUÉBÉCOIS – MASKINONGÉ

 Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier? Le comté de Maskinongé couvre un grand territoire possédant ses richesses tant aux niveaux agroalimentaire, touristique et culturel. La diversité de ses richesses et de ses espaces verts constituent des atouts précieux et c’est ce que j’aime.  La réussite et la fierté de Maskinongé représentent l’ensemble des citoyens qui désirent que la prospérité soit au rendez-vous pour tous.

Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription? Percevoir la taxe sur les services achetés à l’étranger sur Internet et les reverser aux créateurs d’ici. Soutenir les médias et une information locale et régionale diversifiée et de qualité. Préserver et revitaliser le patrimoine.  Mise en place de projets pour que les enfants découvrent l’histoire de communauté et développent un attachement à celle-ci. Renforcer le rôle des bibliothèques en matière d’animation culturelle et de sensibilisation à la lecture et aux arts.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires?  Voici quelques engagements du PQ, seul parti à le faire : rehausser le financement de la mission de 200 M$ durant le mandat; améliorer les conditions de travail; accès à un programme d’assurance collective et contribution au financement d’un régime de retraite.

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé? Valoriser les 200 000 professionnels de la santé; imposer un gel de la rémunération des médecins; garantir un accès à proximité à une infirmière spécialisée dans chaque CLSC; augmenter les heures et jours d’accessibilité des cliniques; augmentation des services à domicile et aide aux aidants.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu? Des familles mieux soutenues ayant accès à des services de garde publique à coût réduit. Un taux de diplomation et de réussite scolaire significativement accru. Des aînés impliqués dans  la vie de la communauté, se sentant  en sécurité et ayant accès à des services de maintien à domicile. Des proches aidants recevant du répit régulièrement. Un taux d’analphabétisme nettement réduit.  Un couverture complète des services internet haute vitesse et de téléphonie cellulaire.

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec? Avec les industries et agriculteurs du comté, nous pourrions analyser et développer des nouvelles façons de réduire la consommation de ressources, préserver nos écosystèmes, prolonger la durée de vie des produits et des composants et redonner une nouvelle vie aux ressources. Ceci pourrait être axé sur le recyclage, le réusinage et le reconditionnement, la symbiose industrielle et l’économie collaborative et de fonctionnalité.

SIMON ALLAIRE – COALITION AVENIR QUÉBEC – MASKINONGÉ

Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier? Sa grande diversité!  En moins de 30 minutes, on passe d’un milieu urbain à un milieu rural.  Au sud du territoire, on a la chance d’admirer le magnifique Lac St-Pierre (Réserve mondiale de l’UNESCO) et en se déplaçant vers le nord, on traverse de longues terres agricoles pour terminer aux limites du territoire avec plusieurs lacs entourés de spectaculaires paysages forestiers.

Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription? La revitalisation de nos villages et campagnes est une priorité.  Pour les rendre encore plus belles et attrayantes, donnons les moyens aux municipalités d’investir dans de belles infrastructures originales qui reflètent notre culture.  Mettons à contribution nos artistes et nos artisans en leur permettant de participer à ces projets afin qu’ils puissent mettre leur talent au service de la collectivité et encourager la diffusion de leurs œuvres par le fait même.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires ? Étant impliqué au sein du comité d’analyse de l’APPUI (pour les proches aidants) de la Mauricie, je connais bien cette réalité. Les organismes de Maskinongé répondent à une multitude de besoins et le gouvernement doit faire tout en son pouvoir pour les soutenir et les encourager dans leur mission.

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé? La CAQ favorisera l’ouverture des groupes de médecine familiale (GMF) le soir et les fins de semaine et améliorera l’accès aux consultations sans rendez-vous. Ces mesures d’accès à la première ligne réduiront le temps d’attente aux urgences.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu? Avec la CAQ, les familles auront plus d’argent dans leur poche. En Mauricie, en moyenne, la taxe scolaire sera réduite de plus de 300$ par année. Nous abolirons aussi la taxe famille injustement imposée aux parents par les Libéraux.  Par ailleurs, l’implantation d’un hub-agroalimentaire, un projet qui m’est cher, entrainera d’importantes retombées, pour les producteurs comme les transformateurs.  Dans 4 ans, l’économie de Maskinongé sera plus diversifiée et les citoyens auront accès à des emplois plus payants.

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec ? Dans Maskinongé, il est très important de mieux entretenir et de mieux protéger les berges du fleuve Saint-Laurent.  J’appuierai également les initiatives qui permettront un meilleur arrimage entre l’activité industrielle et l’environnement. Dans plusieurs cas, les déchets d’une entreprise peuvent servir de matières premières à une autre. Une telle industrie de récupération réduira les impacts de l’Homme sur la nature.

MAXIME ROUSSEAU – PARTI CONSERVATEUR DU QUÉBEC – MASKINONGÉ

Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier? “Celui qui aime ne se préoccupe pas d’en savoir les raisons. Et si on les lui demandait, il ne les trouverait pas. Celui qui est incapable d’aimer sans une raison claire a déjà fait en sorte que son amour soit desséché et mort.” -Michel Aflaq

Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription ? J’imagine que “encourager” est ici un euphémisme pour “financer”? La culture n’a besoin ni de moi, ni de mes opposants politiques, ni du gouvernement pour se développer, elle est le fruit d’un procéder organique qui commence avec les gens.  Le mieux que nous devons faire, c’est de ne pas interférer; c’est pourquoi nous proposons de détaxer les produits culturels.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires ? Le financement politiquement déterminé du milieu communautaire est un problème. Ne serait-il pas mieux que les gens de la communauté puissent plus directement participer à ce qu’accomplissent les organismes, plutôt que de dépendre la bénédiction des politiciens et fonctionnaires qui n’ont aucun intérêt direct?

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé? Cessons de renflouer à outrance un système publique qui s’est prouvé capable d’engloutir tout ce qu’on lui donne en ressources sans produire de changement. L’ouverture au privé, les super-infirmières et la reconsidération de ce qui constitue un acte médical doivent tous être sur la table.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu?Si élu, je serais manifestement minoritaire en chambre. J’aimerais que la Mauricie, et donc Maskinongé, deviennent des exemples de résistance face à un gouvernement qui gère pour les centres urbains. Nos enjeux, les enjeux des régions qui n’ont pas le luxe d’avoir des projets d’infrastructure de prestige et qui n’ont pas le poids politique des grands centres, sont trop importants pour dépendre de traitement de faveur politique.

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec ? Nous voulons entre autre abolir la taxe de vente sur les biens usagés et rendre explicitement légal le covoiturage rénuméré, qui est pour l’instant considérer du “transport illégal de personnes”.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here