Après la rentrée scolaire vient la rentrée citoyenne ! À la veille des élections provinciales, la Gazette de la Mauricie a rempli ses devoirs civiques. Nos journalistes se sont entretenus avec les candidats des partis politiques œuvrant dans les quatre circonscriptions mauriciennes (Laviolette-St-Mauricie, Maskinongé, Champlain, Trois-Rivières). Celles et ceux qui briguent les suffrages des gens de la région ont été invités à nous parler de développement culturel, de transport en commun, d’éducation et d’environnement. Elles et ils nous disent aussi leur attachement à la Mauricie, ses paysages et ses défis.
Vous trouverez, dans cette rubrique, les propositions des différents candidats en santé et en éducation, de même que leur visions d’avenir, en tant qu’éventuel député, pour leurs circonscriptions respectives, Si l’affection que chacun des candidats porte à notre région est indéniable, leurs priorités divergent. Le tableau publié dans nos pages centrales présente, à propos de 9 enjeux majeurs, les positions des cinq partis politiques en campagne dans toutes les circonscriptions mauriciennes.
Bonne lecture — et n’oubliez pas de voter le 1er octobre.

GAÉTAN LECLERC – PARTI QUÉBÉCOIS – CHAMPLAIN 

Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier? J’aime la diversité de la circonscription de Champlain.  Elle est le reflet de deux grandes réalités, la réalité urbaine et la réalité rurale. Quel beau défi ce sera pour un député que de défendre les intérêts des électeurs et électrices des municipalités rurales de Mékinac et des Chenaux! Et que dire des dynamiques secteurs de Cap-de-la-Madeleine, Saint-Louis-de-France et Sainte-Marthe du Cap?

 Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription? Le Parti Québécois a toujours encouragé le développement de la culture aussi loin que je me souvienne! Un engagement me touche particulièrement, c’est la mise en place des projets pilotes dans les écoles primaires pour que les enfants découvrent l’histoire de leur milieu de vie et développent un attachement à leur quartier et à leur région. C’est un engagement concret qui touche toutes les régions du Québec.

 Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires? Au cours de son mandat, le Parti Québécois augmentera de 200 millions de dollars (récurrents et cumulatifs) le financement de la mission des organismes d’action communautaire autonome de l’ensemble des secteurs. Le financement des organismes sera pluriannuel, plus stable et sera indexé annuellement pour l’ensemble des organismes d’action communautaire autonome!

 Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé? Dès octobre 2018, nous mettrons en oeuvre un plan méthodique et réaliste pour réorienter les milliards promis aux médecins vers les besoins actuels des Québécois et enfin donner une réelle autonomie aux 200 000 professionnels en santé, notamment les infirmières et les pharmaciens.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu?Ayant la ferme intention de défendre les intérêts de ma circonscription avec ardeur, je suis convaincu que je saurai faire avancer les dossiers qui me seront confiés! Nos élus municipaux et scolaires et nos dirigeants d’entreprise ont tout le talent nécessaire pour développer l’économie de notre région. Ils ont besoin du soutien de leur député pour les accompagner dans leurs démarches auprès des ministères.  Je serai cette personne et dans 4 ans je pourrai dire: Mission accomplie!

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec? Voici l’engagement qui me semble le plus important : Aucun nouveau projet d’hydrocarbures ne sera autorisé, et les permis d’exploration et d’exploitation seront graduellement retirés. Les projets déjà démarrés devront quant à eux respecter trois conditions minimales : 1- l’acceptabilité sociale, 2- la réduction de l’empreinte écologique, et 3-l’interdiction de la fracturation hydraulique ou de tout autre procédé chimique similaire.

STEVEN ROY CULLEN – QUÉBEC SOLIDAIRE – CHAMPLAIN

Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier? La circonscription de Champlain comprend plusieurs paysages exceptionnels. J’ai un attachement particulier envers la magnifique vallée de la Batiscan, mais j’aime aussi me promener à vélo le long de la 138. Cela étant dit, j’aime surtout les gens qui habitent Champlain. Mon sentiment d’appartenance est surtout influencé par les relations que j’entretiens avec les gens de chez moi.

Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription? En Mauricie, le secteur culturel est un acteur économique et social important. Il faut le soutenir adéquatement en rehaussant le financement des organismes et en l’indexant celui-ci annuellement. Québec solidaire propose quelques mesures pour assurer une répartition équitable des ressources financières publiques dans les régions. Il faut aussi soutenir les sorties culturelles des élèves du primaire et du secondaire à raison de quatre sorties par élève par année.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires? En tenant compte de l’autonomie des organismes communautaires, Québec solidaire propose de rehausser progressivement leur financement en soutien à leur mission et d’indexer celui-ci annuellement par la suite.

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé? Il faut prioriser le modèle de CLSC pour offrir des soins de première ligne 24/7. Il faut aussi revoir le mode de rémunération des médecins pour y introduire davantage de salariat et miser sur la qualité des soins offerts en collaboration avec les autres professionnels de la santé.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu?Dans quatre ans, je souhaite voir les gens de Champlain moins dépendants de leurs voitures grâce au Réseau de transport TransMauricien; des CLSC offrant des soins de première ligne de qualité à Saint-Tite, à Sainte-Geneviève-de-Batiscan et au Cap-de-la-Madeleine avec un retour de Cloutier-du Rivage dans le giron des CLSC; l’usine Aleris enfin démolie; le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap en plein effervescence grâce à son plan de développement soutenu par le député; l’accès à Internet haute vitesse partout sur le territoire.

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec ? Le défi climatique du 21e siècle commande des solutions du 21e siècle. Il faut oser remettre en question notre modèle économique qui engendre une surconsommation. Le Plan de transition économique de Québec solidaire propose d’investir de manière substantielle dans les transports collectifs. Il faut aussi soutenir une agriculture de proximité en facilitant la mise en marché de nos producteurs locaux.

STÉPHANIE DUFRESNE – PARTI VERT DU QUÉBEC – CHAMPLAIN

 Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier? Comme géographe, j’accorde une grande importance au lien que les citoyens entretiennent avec leur territoire. Dans Champlain, nous avons des communautés chaleureuses et engagées qui n’ont pas peur de se lancer des défis collectifs qui ont des succès retentissants. Pensons au festival western de Saint-Tite, à la fraternité entrepreneuriale de Sainte-Thècle ou à la solidarité des Incroyables comestibles de Saint-Adelphe.

Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription ? Une solution se trouve dans la relocalisation de notre consommation : l’achat local est bénéfique dans l’agroalimentaire, mais aussi pour les œuvres de nos artistes et artisans. Il faut valoriser ce qui se fait culturellement en Mauricie, se mettre sur la carte et voir grand ! La culture, c’est aussi les liens que l’on tisse entre nous. Les actions qui dynamisent nos collectivités permettent du même coup le développement culturel de notre territoire.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires ? Je lutterai pour que leur rôle d’acteurs de première ligne sur le terrain soit valorisé et pour qu’ils reçoivent un financement conséquent. À titre personnel, je m’engage à leur verser 25 % de mon salaire de députée et à faire 10 heures de bénévolat par mois.

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé ? Au-delà des problèmes structurels du système de santé, n’oublions pas que le développement de nombreuses maladies découle de la dégradation de l’environnement. Il faut remettre l’humain au centre des décisions et agir en amont : prendre soin de la terre, prendre soin de l’humain et partager équitablement.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élue ? Nous devons réfléchir à nos actions au-delà du cadre temporel habituel et en appeler à une solidarité intergénérationnelle sur un horizon de plus de 20 ans. Toutefois, 4 ans suffisent à établir les bases du nouveau modèle de transition socioécologique dans Champlain.  La première étape pour honorer notre milieu de vie est de réorienter une part des millions versés aux grandes entreprises vers les PME, la relève agricole, l’économie sociale, la construction écologique et les écoles alternatives.

 Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec ? Je préfère parler de transition. Celle-ci se traduit par des projets audacieux et des initiatives collectives qui améliorent réellement le quotidien des gens. À titre d’exemple, je soutiendrai toute proposition visant l’établissement de marchés publics et de jardins collectifs, d’un réseau de transport en commun électrique et gratuit, d’un circuit cyclable, de ressourceries gratuites et d’habitations saines.

SONIA LEBEL – COALITION AVENIR QUÉBEC – CHAMPLAIN

 Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier ? La Mauricie et le comté de Champlain figurent au haut de ma liste des endroits où j’aime me rendre en famille. J’adore ses produits du terroir, ses routes de campagne, comme la 352 qui longe la rivière Batiscan nous menant au cœur des villages de St-Stanislas, de St-Adelphe. En hiver, que dire des sentiers de motoneige qui traversent St-Tite, Ste-Thècle, Lac-aux-Sables…tout simplement paradisiaque!

Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription ? L’art touche à nos vies en nous faisant du bien quotidiennement. Qu’il s’agisse de musique ou de peinture, le financement ne devrait pas seulement être octroyé aux grands noms. On doit encourager les initiatives locales qui font rayonner les artistes d’ici et qui viennent toucher les gens où ils sont, où ils vivent. Les Mercredis de l’Agora de St-Narcisse et le symposium de Ste-Anne-de-la-Pérade en sont des exemples parfaits.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires ? Je crois énormément en leur portée. Leur mode de financement pourrait être appelé à être revu. Les maisons de la Famille/des jeunes, par exemple, accomplissent un travail incroyable et indispensable. Et je ne dis pas cela à la légère. On oublie trop souvent le rôle capital qu’ils jouent, notamment en contribuant à désengorger les tribunaux.

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé? Pour que tous aient enfin un médecin de famille et qu’ils puissent le voir rapidement lorsqu’ils sont malades (au lieu de se rendre à l’urgence), la CAQ paiera les médecins de famille à la prise en charge d’un certain nombre de patients, non plus à l’acte.

Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu? Le comté de Champlain aura une voix forte et sera entendu à l’Assemblée nationale. Je défendrai ardemment ses intérêts. Ma priorité? Que l’Internet haute vitesse soit accessible, quel que soit l’endroit où vous résidez sur le territoire. La CAQ sait qu’en 2018, c’est un dossier prioritaire comme l’a été l’électrification à une autre époque : ce n’est plus une option. C’est la pierre angulaire du développement économique et de la revitalisation de toute la région.

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec ? Champlain a la chance d’être bordée par le fleuve Saint-Laurent. Mais bien qu’il nous donne droit à un magnifique paysage, il demeure fragile et menacé en raison des eaux usées y sont encore rejetées. La Coalition Avenir Québec croit qu’une grande corvée s’impose afin de préserver ses berges, son écosystème et que nos enfants puissent aussi en profiter dans le futur.

PIERRE-MICHEL AUGER – PARTI LIBÉRAL – CHAMPLAIN

Qu’aimez-vous de votre circonscription en particulier? Les citoyens accueillants et chaleureux qui habitent ce comté. J’aime également les différentes richesses naturelles : les rivières, le fleuve, les lacs et forêts et la verdure. C’est un beau milieu de vie pour les familles et on y retrouve beaucoup d’attraits touristiques et des produits du terroir à découvrir. De plus, il y a un sentiment d’appartenance très fort

Que proposez-vous pour encourager le développement culturel de votre circonscription ? Favoriser  le rayonnement des arts et de la culture et s’assurer du lien entre la culture et le développement du territoire. Au cours des quatre dernières années, dans le comté de Champlain, nous avons oeuvré pour la conservation du patrimoine religieux, pour les musées, pour doter le vieux presbytère de Batiscan d’un chapiteau, pour la crypte à Sainte-Anne-de-la-Pérade et plusieurs aides financières pour nos artistes, artisans et organismes de la circonscription.

Que proposez-vous pour remédier au sous-financement des organismes communautaires? J’ai travaillé personnellement pendant 4 ans avec tous les organismes communautaires du comté et même avec des organismes de l’extérieur. J’ai aussi travaillé sur un comité qui a fait des recommandations afin que soient bonifiées les demandes d’aide financière. Bien qu’il reste un certain travail à faire, rappelons qu’au cours du dernier budget, le gouvernement a rehaussé les budgets de l’ordre de 12,7% avec une indexation annuelle de 1% jusqu’en 2023 pour soutenir les organismes qui offrent des services individuels à la population et une augmentation de 677 000$ pour le programme de soutien aux organismes communautaires PSSOC Mauricie-Centre-du-Québec. En ce qui me concerne, le communautaire a toujours été et sera toujours d’une importance primordiale pour notre société.

Que proposez-vous pour remédier à la situation critique dans le système de santé? Dans le comté de Champlain, au cours des 4 dernières années, nous avons agrandi le CLSC de Sainte-Geneviève-de-Batiscan pour répondre au besoin des citoyens de la MRC des chenaux. J’ai réussi à conserver les services à l’hôpital Cloutier-Du Rivage. Par contre, reste un travail important à faire au niveau des différents CHSLD afin de pallier à la pénurie de main-d’œuvre et ainsi assurer des services de qualité aux personnes les plus vulnérables. Rappelons que plus de 85% de la population du comté de Champlain a maintenant un médecin de famille.

  • Comment voyez-vous l’avenir de votre circonscription dans 4 ans si vous êtes élu? Avoir une qualité de vie et du temps pour les familles, les infrastructures routières sécuritaires et de qualité, un développement touristique, résoudre le problème de pénurie de main-d’œuvre, avoir des infrastructures scolaires et sportives répondant aux besoins de nos enfants et de la population. Garantir un réseau interne et cellulaire adéquat pour répondre aux besoins de la population et des entrepreneurs dans tous les domaines.

Quelles actions concrètes en développement durable voulez-vous réaliser dans votre circonscription ou au Québec? Le développement du transport collectif  pour les MRC des Chenaux et Mékinac afin de permettre aux jeunes d’accéder aux écoles, aux personnes âgées d’aller à des rendez-vous ou pour la population générale pour se déplacer. Favoriser le développement de la mobilité durable par des pistes cyclables et des sentiers piétonniers sécuritaires et accessibles. Promouvoir le transport électrique , automobile et autobus.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here