Nicole Morin1. Que devrions-nous retenir de vous ?

Formée en commerce international, en gestion et en langues, Nicole Morin possède un parcours professionnel diversifié incluant des expériences en traduction, administration et commerce international. Elle s’est impliquée dans de nombreuses causes environnementales, telles que la protection des berges et des milieux humides et s’est opposée à l’oléoduc Énergie Est.

2. Pourquoi briguez-vous le poste de député.e pour votre circonscription? Comment expliquez vous votre choix de parti?

Avec le Bloc Québécois, je désire défendre et veiller aux intérêts des Québécoises et Québécois, protéger notre territoire, nos richesses, notre culture et notre langue. Mon choix est le fait que le Bloc Québécois est le seul parti qui défend et veille réellement à nos intérêts.

3. Quelles actions comptez-vous poser pour répondre à l’urgence climatique? Êtes-vous favorable ou défavorable au passage au Québec d’oléoducs transportant des combustibles fossiles provenant de l’Ouest canadien ?

C’est le virage vert qu’il faut subventionner, pas le pétrole sale. Donc, un refus de tout projet exploitant des hydrocarbures ou utilisant le territoire québécois comme passage. Également, le Bloc demande aux conservateurs et aux libéraux de tenir leur promesse (2009 et 2015) de mettre fin une fois pour toutes aux subventions aux énergies fossiles. Le Bloc agira dans les 100 premiers jours au Parlement pour les empêcher de se défiler.

4. Plusieurs acteurs économiques de la région revendiquent depuis plusieurs années la mise en place d’un lien ferroviaire avec un train grande fréquence (TGF) dans le corridor Québec-Windsor. Ce projet de VIA Rail passerait par Trois-Rivières. Qu’allez-vous faire pour accélérer le processus?

En appuyant sur l’urgence climatique, il est évident et impératif que tous les gouvernements appuient et activent le plus vitement possible tous les projets de transport public afin de réduire les émissions des GES.

5. Les transferts fédéraux en santé représentent aujourd’hui environ 20% des dépenses des provinces en santé alors qu’ils ont déjà compté pour 50%. Que comptez-vous faire pour rétablir les transferts fédéraux en santé tout en respectant les champs de compétence du Québec?

Augmentation de la contribution fédérale en matière de santé et de programmes sociaux. Le désinvestissement progressif du fédéral en santé et en programmes sociaux menace la qualité des soins et des services que le Québec offre à la population et rend son avenir financier incertain. Le Bloc Québécois fait de l’augmentation du Transfert canadien en santé et du Transfert canadien en matière de programmes sociaux depuis 1996. Nous appuyons déjà sans réserve les cibles du gouvernement du Québec et ses échéanciers.

6. Quelle est votre position sur le rapport d’impôts unique?

La loi actuelle (Loi sur les arrangements fiscaux avec les provinces) permet qu’Ottawa perçoive les impôts des provinces, mais pas l’inverse. Si le gouvernement ne le fait pas lui-même dans sa première année, le Bloc Québécois déposera un projet de loi qui fera trois choses :

  • Donner au Ministre des finances le pouvoir de confier à une province la perception des impôts fédéraux (des particuliers comme des entreprises).
  • Le forcer à entamer, dans les 90 jours, des négociations avec le gouvernement du Québec, avec pour objectif de conclure une entente dans l’année qui suit.
  • Le forcer à renégocier les traités fiscaux et les accords de partage de renseignements fiscaux pour que le Québec ait accès directement aux renseignements fiscaux à l’étranger, nécessaires à la mise en œuvre de l’entente.

C’est un engagement ferme du Bloc Québécois.

7. La crise des médias continuent de retenir l’attention. Les géants du Web que sont notamment Google et Facebook siphonnent les revenus publicitaires des médias imprimés. Comptez-vous imposer les revenus de ces géants et exiger qu’ils paient leur juste part de l’information?

Les propositions du Bloc Québécois:

  • Qu’Ottawa perçoive la TPS sur les produits et services offerts par les multinationales d’Internet – 100M$
  • Qu’Ottawa se joigne à la France et prélève un impôt équivalent à 3% du chiffre d’affaires des multinationales d’Internet en territoire canadien – 500M$
  • Qu’Ottawa considère les multinationales d’Internet comme des médias étrangers plutôt que des médias canadiens aux fins de la déduction fiscale; (le ministère des Finances ne publie pas la dépense fiscale actuellement associée à cette déduction).
  • Qu’Ottawa mette ces sommes de plus de 600 M$ dans un fond de soutien à la création culturelle et médiatique destiné à :
    • Soutenir les médias d’information;
    • Soutenir les diverses formes d’expressions culturelles affectées par les géants du Web (musique, cinéma, etc.)
    • Soutenir notamment la production de contenu télévisuel et plus particulièrement la production de séries lourdes québécoises.
  • Qu’Ottawa initie, en coopération avec la France, une coalition au sein de la Francophonie en faveur de la taxation des géants du Web et de la diversité des cultures en ligne.

8. Selon votre vision, quand, comment et par qui sera exécuté la gestion écoresponsable des déchets nucléaires et le démantèlement définitif de la centrale nucléaire de Gentilly-1, propriété du gouvernement fédéral ?

L’opposition à Ottawa ferait mieux de questionner le gouvernement sur ses politiques déficientes de la gestion des déchets nucléaires canadiens. Un fait est sûr, le gouvernement fédéral doit cesser la production de ces déchets nucléaires. Il doit élaborer une politique «contraignante» en matière de gestion des déchets nucléaires en consultation avec des spécialistes, la population et les peuples autochtones. Également, vérifier auprès du vérificateur général une évaluation de la gestion des déchets nucléaires au pays et des fonds publics qui y sont consacrés. Nous devons nous appuyer sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique et le développement d’énergies renouvelables, des scénarios qui seront compatibles avec la lutte contre le changement climatique.

9. La crise de la pyrrhotite dure depuis plus de 10 ans dans la région. Que comptez-vous faire pour poursuivre ou augmenter le soutien du gouvernement fédéral en la matière?

Nous avons rencontré dernièrement la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite. Le Bloc croit sincèrement qu’il y a une solution qui pourrait, dans un premier temps, alléger le fardeau et le stress encourus par une telle situation, en permettant aux victimes de retirer un montant de leur REER sans pénalité pour qu’ils corrigent la la structure de leur maison et, remettre le montant retiré par la suite sur une période donnée, après que la Cour ait rendu justice.

10. Si vous êtes élu.e le 21 octobre prochain, quelles seront vos priorités en tant que député.e?

  1. Prioriser une autonomie et des responsabilités accrues en matière de changements climatiques et d’environnement. Le Bloc Québécois a déposé dans le dernier mandat le projet de loi C-392 pour obliger Ottawa à respecter les lois du Québec et les règlements municipaux en matière d’environnement et d’aménagement du territoire lorsque le fédéral intervient au Québec, même dans ses champs de compétence.
  2. Pour nos aînés – La lutte se poursuit (les propositions du BQ pour le Supplément du Revenu garanti (SRG)) :
    1. En bonifiant d’une manière constante le SRG;
    2. En versant pour une période de 3 mois la pension et le supplément d’un défunt à son survivant ou à sa survivante ;
    3. En inscrivant automatiquement les personnes de plus de 65 ans, susceptibles de recevoir du SRG (Ottawa l’a fait)pour ceux qui célèbrent leur 65e anniversaire, mais laisse en plan toutes les personnes de 66 ans et plus qui ne sont pas actuellement inscrites);
    4. En travaillant pour retrouver les personnes qui ont droit au SRG;
    5. En permettant de recevoir les chèques du Régime de pensions, de la Sécurité de la Sécurité de la vieillesse et du Supplément de revenu garanti à toutes les 2 semaines pour mieux gérer leur budget.
  3. Augmentation de la contribution fédérale en matière de santé et de programmes sociaux Le désinvestissement progressif du fédéral en santé et en programmes sociaux menace la qualité des soins et des services que le Québec offre à la population et rend son avenir financier incertain. Le Bloc Québécois fait de l’augmentation du Transfert canadien en santé et du Transfert canadien en matière de programmes sociaux depuis 1996.
  4. Loi pour interdire les brèches dans la gestion de l’offre:
    1. Le projet de loi modifie la Loi sur le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement afin d’interdire au ministre de négocier un accord commercial qui aurait pour effet d’affaiblir le système de gestion de l’offre.
    2. Le Bloc Québécois demande des mesures pour assurer la relève agricole et la pérennité du modèle agricole québécois, caractérisé par des fermes à dimension humaine partout sur notre territoire.
      1. étendre la règle du transfert à d’autres membres de la famille immédiate âgés de moins de 40 ans;
      2. constituer un régime d’épargne-transfert agricole afin de permettre aux producteurs d’accumuler un fonds de retraite à l’abri de l’impôt;
      3. transférer une enveloppe récurrente au gouvernement du Québec pour favoriser la relève agricole.

11. Enfin, pourquoi devrions-nous voter pour vous?

Le Québec a tout ce qu’il faut pour devenir une Silicon Valley des technologies environnementales, de l’électrification des transports et de la recherche.

Avec près du quart de la population canadienne, le Québec possède un pouvoir inégalé pour choisir sa destinée et, il est grandement temps que nous prenions TOUTE notre place et assumions nos richesses. Nous détenons une quantité phénoménale de ressources naturelles renouvelables; forêts, eau, terres agricoles. Avec le Bloc Québécois, seul parti à NOUS défendre, je travaillerai avec enthousiasme, énergie et détermination à veiller aux intérêts de TOUS chez NOUS.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.