Mireille Pilotto, traductrice et réviseure

Chronique linguistique sans prétention

Depuis l’émergence des réseaux sociaux, on partage beaucoup, mais le plus souvent à tort et à travers : « partagez-nous vos photos », « je vous partagerai son expérience », « elle m’a partagé son projet »…

Ces formulations aberrantes du verbe partager constituent un irritant récurrent. Qu’est-ce qui cloche ? L’usage incorrect des pronoms personnels compléments et le sens pas tout à fait exact attribué à ce verbe.

En français, il est incongru de partager quelqu’un quelque chose. Une préposition est nécessaire pour introduire le pronom complément d’objet indirect. Ainsi, on peut partager quelque chose avec quelqu’un, entre ou parmi des personnes, ou en un nombre de parts. À la forme pronominale, on peut aussi se partager quelque chose. Mais dans tous ces cas-là, l’idée véhiculée est celle d’une répartition et non celle d’une diffusion : on partage une tarte, une responsabilité, un héritage ou même une connexion Internet.

Justement, en raison de l’implantation de l’informatique dans la vie courante, le verbe partager a acquis une nouvelle acception : appliqué à du contenu numérique, il signifie rendre disponible pour d’autres utilisateurs ; par exemple, « elle partage des fichiers par courriel ». Toutefois, quand on partage un sentiment ou une opinion avec une personne – « je partage ta colère », « nous partageons cette idée » –, cela ne signifie pas du tout qu’on exprime ces notions à autrui ; cela veut dire qu’on s’associe à un ressenti ou qu’on est d’accord.

Sous l’influence de l’anglais share, il semble qu’on a succombé au monopole de partager. Il y a pourtant beaucoup d’autres formulations possibles. Selon le contexte, vous pouvez opter pour : faire part, exprimer, communiquer, émettre, annoncer, afficher, présenter, diffuser, détailler, raconter, donner, dire, énoncer ou faire partager.  Des verbes qui permettent d’écrire sans erreur : « présentez-nous vos photos », « je vous ferai part de son expérience », « elle m’a annoncé son projet ».

Soyez généreux et continuez de partager… avec justesse.

La lecture de cette chronique suscite question, commentaire, suggestion ? Faites-en part à info@gazettemauricie.com.


Sources :

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.