Mireille Pilotto – traductrice et réviseure – Avril 2020

Il serait absolument étonnant que vous n’ayez pas entendu ou lu le mot pandémie au cours du dernier mois. Nous en vivons une actuellement, n’est-ce pas ?…

Comme vous l’avez sans doute remarqué, les médias ont d’abord relayé le fait qu’il y avait une épidémie, localisée dans une province de la Chine. Ensuite, quand la majorité des pays du globe a été atteinte par le coronavirus, l’Organisation mondiale de la santé a déclaré l’état de pandémie. On a déjà un indice de ce qui distingue les deux situations, mais décortiquons les termes qui les qualifient pour mieux voir la différence.

Le segment -démie provient du grec demos, qui signifie « peuple » (et par extension, « pays »). D’une part, le préfixe épi- veut dire « sur ». Littéralement, une épidémie est donc quelque chose qui s’abat « sur le peuple ». Plus couramment, ce mot désigne l’apparition et la propagation, souvent soudaine et rapide, d’une maladie infectieuse et contagieuse dans un pays ou un territoire. D’autre part, le préfixe grec pan- signifie « tout », ce qui implique alors qu’une pandémie touche l’entièreté d’un pays ou d’un territoire, puis qu’elle se répand hors des frontières à l’échelle mondiale.

La famille -démie comprend un autre membre, plus discret : endémie. Dans ce mot, le préfixe en- est cette fois d’origine latine, et il signifie « dans ». On parle d’endémie quand une maladie est présente en permanence ou de façon latente dans un pays ou une région et qu’elle affecte une certaine partie de sa population. Par exemple, l’acidose lactique est une maladie endémique au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Revenons à la pandémie qui sévit présentement sur notre planète. Doit-on l’appeler la ou le COVID-19 ? La réponse réside dans la lettre finale de cet acronyme (mot formé à partir des premières syllabes d’une appellation et qui se prononce comme un mot courant) : CO pour corona + VI pour virus + D pour disease (en français, maladie, nom féminin) et 19 pour 2019, année où on a identifié ce virus en Chine. Il s’agit donc de la maladie engendrée par le coronavirus, soit la COVID.

Cela dit, souhaitons que nous n’ayons plus à aborder ce sujet d’ici… la saint Glinglin. Bon courage à toutes et à tous !


Sources :

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.