103.1 fm

Mireille Pilotto, traductrice et réviseure – Chronique mot à mot – Septembre 2020

Dictée de la rentrée : « Après un été à explorer des coins reculés du Québec, il est bon de rentrer chez soi. » Euh… serait-ce plutôt chez-soi ?… Qu’est-ce que vous écririez ? 

Voici quelques exemples de phrases, qui sont autant d’indices vous permettant de déduire vous même la règle qui s’applique:

  • Ce soir, je reste chez moi. / J,aime beaucoup mon chez-moi.
  • Comment ça va chez toi ? / Ton chez-toi est bien aménagé.
  • On retourne chacun chez soi. / Elle a un chez-soi (chez-elle) douillet.
  • Voici un mets bien de chez nous. / Notre chez-nous est un lieu primordial.
  • Faites comme chez vous. / Vous aurez bientôt un nouveau chez-vous.
  • Chez eux (Chez elles), il y a toujours des invités. / Ce chalet est devenu leur chez-eux (leur chez elles).

Alors qu’en concluez-vous ? Pourquoi met-on un trait d’union dans les seconds cas ? Voyons voir ! Dans les premières phrases de chaque ligne, vous remarquez que la préposition chez introduit un complément de lieu, représenté par un pronom (moi, toi, soi, etc.). Tandis que, dans les secondes phrases, la préposition et le pronom forment un nom commun.

Vous notez également que ce nom composé (chez-moi, chez-toi, etc.) est associé à un adjectif possessif (mon, ton, son, etc.), à un article (un) ou à un qualificatif (douillet, nouveau), contrairement aux premiers exemples.

Voilà d’ailleurs un truc si vous êtes dans le doute: devant le duo chez + pronom, repérez la présence d’article ou d’adjectif (possessif, démonstratif). S’il y en a, le trait d’union s’impose. Et ce nom composé est masculin et invariable, alors un souci de moins. S’il n’y en a pas, essayez d’en ajouter un, par exemple: Je reste le chez moi. De toute évidence, cette option ne fonctionne pas, alors pas de trait d’union.

Au Québec comme dans toute la francophonie canadienne, il est courant d’utiliser chez nous, chez vous et chez eux quand on veut dire respectivement chez moi, chez toi, chez lui (elle). Par exemple : Je préfère rester chez nous. Comptes-tu dormir chez vous ? Il est bien chez eux. Le pronom devrait logiquement être au singulier, mais cet usage demeure correct parce que le contexte met davantage l’accent sur la famille plutôt que sur la personne.

Comme quoi rien n’est immuable, sauf le plaisir de se retrouver chez soi après avoir marché sous la pluie. Bon automne !

Sources :

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.