pub

Judith McMurray, juillet 2019

C’est le 19 juillet dernier qu’a pris l’affiche le documentaire Marianne et Leonard : Mots d’amour au cinéma le Tapis Rouge de Trois-Rivières. Tel que son nom l’indique, le film retrace la relation entre l’auteur-compositeur-interprète Leonard Cohen et celle qui fut sa muse pendant presque une décennie, Marianne Ihlen. Le cinéaste Nick Broomfield (Kurt & Courtney) en signe la réalisation.

Le documentaire s’ouvre sur le dernier échange écrit qu’ont eu les deux amants. Marianne est à l’aube de la mort. On entend simplement les mots d’au revoir que Leonard avait pour elle. Dès le commencement, le sous-titre Mots d’amour prend tout son sens.

Le récit se transporte au début des années 60 alors que le couple se rencontre sur l’île d’Hydra en Grèce. À cette époque, leur amour était idyllique, candide et romantique. Leonard écrivait et Marianne l’inspirait. Leur relation s’est mise à dériver lorsque Cohen est passé de poète à musicien en 1966. Par la suite, le long-métrage se penche plutôt sur les portraits individuels des deux êtres, considérant qu’ils se sont peu côtoyés pendant les années qui suivirent. On constate ainsi que la structure de l’œuvre devient inégale. On se concentre sur Leonard, sa carrière, ses excès et ses relations avec les femmes, tandis que la vie de Marianne est un peu mise à l’écart. Heureusement, la conclusion du film présente à nouveau le dernier échange écrit entre les anciens amoureux. On y voit la réaction émotive de la femme vis-à-vis ce message attendrissant qui fut rédigé par cet homme, autrefois son amant.

marianne et leonard cohen
Marianne et Leonard : Mots d’amour est un documentaire accessible qui saura plaire (entre autres) aux fans de Leonard Cohen.

De ce fait, on aborde de nombreux sujets dans le long-métrage Marianne et Leonard : Mots d’amour. Il ne s’agit pas que d’une romance, loin de là ! Il est plutôt question de deux récits humains complexes qui s’entrecroisent. Ce qui est tout particulièrement troublant dans ce film, c’est de constater la tristesse dont ces deux individus regorgeaient. Ils étaient habités par des crises existentielles et celles-ci ont occasionné plusieurs dépressions dans leurs vies respectives. L’insatisfaction était donc omniprésente dans la personnalité de Marianne et Leonard. Il y aurait d’ailleurs eu place à en détailler davantage sur le propos dans le scénario.

Le documentaire se construit à l’aide de divers éléments : photos et vidéos d’archive, images actuelles, voix off, etc. La formule la plus efficace aurait certainement été de privilégier les documents d’archive et la voix off en narration. Tous les autres constituants étaient superflus et venaient brouiller la forme et le sens de l’œuvre. Cependant, la progression des péripéties est efficace et apparait sous une certaine logique temporelle.

En somme, malgré son manque de finesse, le long-métrage de Broomfield offre un résultat assez convainquant. On parvient en effet à nous émouvoir, nous captiver et nous imprégner d’une immense empathie pour le couple d’autrefois. Ainsi, Marianne et Leonard : Mots d’amour est un documentaire accessible qui saura plaire (entre autres) aux fans de Leonard Cohen.

Le documentaire Marianne et Leonard : mots d’amour est en salle au Tapis Rouge de Trois-Rivières.

6.5/10

7 étoiles

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here