Louis Plamondon1. Que devrions-nous retenir de vous ?

Élu sans interruption depuis 1984, je compte 35 ans d’expérience à la Chambre des communes. J’ai été cofondateur du Bloc Québécois en 1991. J’ai été porte-parole du parti en plusieurs domaines, dont l’environnement, les finances, les langues officielles, l’agriculture, les affaires indiennes, les anciens combattants, les travaux publics et les services gouvernementaux. J’ai été leader parlementaire, puis président du caucus de 2004 à aujourd’hui.

2. Pourquoi briguez-vous le poste de député.e pour votre circonscription? Comment expliquez vous votre choix de parti?

Je crois avoir très bien servi les citoyennes et citoyens du comté et je souhaite poursuivre mon travail en ce sens. J’ai participé à la fondation du Bloc Québécois: j’ai toujours cru qu’il était le meilleur véhicule pour bien servir les intérêts du Québec à Ottawa.

3. Quelles actions comptez-vous poser pour répondre à l’urgence climatique? Êtes-vous favorable ou défavorable au passage au Québec d’oléoducs transportant des combustibles fossiles provenant de l’Ouest canadien ?

Le Bloc Québécois est en faveur de l’imposition d’une taxe sur le carbone dans les provinces où les émissions de GES sont plus élevées que la moyenne et que le fruit de cette taxe soit versé aux provinces où les émissions de GES sont inférieures à la moyenne, créant une forme de péréquation verte qui taxe les pollueurs et rétribue les bons joueurs. Le Bloc Québécois déposera un projet de loi pour forcer le gouvernement à respecter les cibles des accords de Paris. Le Bloc Québécois est très défavorable au passage d’oléoducs à travers le Québec.

4. Plusieurs acteurs économiques de la région revendiquent depuis plusieurs années la mise en place d’un lien ferroviaire avec un train grande fréquence (TGF) dans le corridor Québec-Windsor. Ce projet de VIA Rail passerait par Trois-Rivières. Qu’allez-vous faire pour accélérer le processus?

Nous ferons tout pour que ce projet devienne une priorité du gouvernement fédéral. Cela permettra de décongestionner les routes et favoriser le développement économique de la région, dans une perspective écologique en matière de transport collectif.

5. Les transferts fédéraux en santé représentent aujourd’hui environ 20% des dépenses des provinces en santé alors qu’ils ont déjà compté pour 50%. Que comptez-vous faire pour rétablir les transferts fédéraux en santé tout en respectant les champs de compétence du Québec?

Il s’agit d’un dossier prioritaire pour nous. Si le Bloc Québécois obtient la balance du pouvoir, nous seront alors en position de force pour augmenter l’indexation des transferts de 3 % à 6 %.

6. Quelle est votre position sur le rapport d’impôts unique?

Le Bloc Québécois est le seul parti à avoir déposé un projet de loi en faveur d’un rapport d’impôts unique. Malheureusement ce projet n’a pas eu le temps d’être voté en juin dernier avant la fin de la session parlementaire.

7. La crise des médias continuent de retenir l’attention. Les géants du Web que sont notamment Google et Facebook siphonnent les revenus publicitaires des médias imprimés. Comptez-vous imposer les revenus de ces géants et exiger qu’ils paient leur juste part de l’information?

Le Bloc Québécois est le premier parti à avoir soulevé ce problème. Nous continuerons ce combat afin que les géants du Web paient leur juste part.

8. Selon votre vision, quand, comment et par qui sera exécuté la gestion écoresponsable des déchets nucléaires et le démantèlement définitif de la centrale nucléaire de Gentilly-1, propriété du gouvernement fédéral ?

Le gouvernement fédéral doit être responsable de la centrale qui lui appartient, autant en ce qui concerne son démantèlement que pour la gestion du stockage des déchets nucléaires.

9. La crise de la pyrrhotite dure depuis plus de 10 ans dans la région. Que comptez-vous faire pour poursuivre ou augmenter le soutien du gouvernement fédéral en la matière?

Le gouvernement doit admettre sa responsabilité et nommer un interlocuteur officiel dans ce dossier, comme le fait le Québec. La priorité est de connaître le nombre de maisons qu’il reste à décontaminer. Par la suite, le gouvernement devra accepter de contribuer financièrement à établir un plan d’intervention efficace.

10. Si vous êtes élu.e le 21 octobre prochain, quelles seront vos priorités en tant que député.e?

L’environnement, l’économie, l’agriculture, la culture et les aînés.

11. Enfin, pourquoi devrions-nous voter pour vous?

Comme doyen de la Chambre des communes, je crois être la personne qui a le plus de compétence et d’expérience au gouvernement fédéral, ce qui me permet de bien accomplir mes fonctions de député.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.