La Gazette de la Mauricie, en collaboration avec la Caisse d’économie solidaire Desjardins et différents partenaires régionaux, vous présente la série Cap sur l’innovation sociale. Dans chacune de nos parutions d’ici juin 2019, nous mettrons en lumière un projet ou une initiative entrepreneuriale qui répondent de façon originale à un besoin de notre collectivité. Voici le troisième de cette série de neuf articles qui accompagnent les capsules vidéo diffusées sur notre site gazettemauricie.com. Cet article est réalisé en collaboration avec le Consortium de développement social de la Mauricie.

Gazette de la Mauricie

Gazette de la Mauricie

Steven Roy Cullen Gazette de la MauricieSteven Roy Cullen, décembre 2018

L’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières (OMHTR) gère un parc immobilier de plus de 1 600 logements à loyer modique réparti sur tout le territoire trifluvien, mais il est avant tout un catalyseur de l’épanouissement humain.

L’OMHTR est un organisme à but non lucratif qui aide les personnes et les familles à faible revenu à se loger convenablement. Dans le cadre de sa mission, il cherche à favoriser l’autonomisation de ses locataires selon les besoins particuliers de chacun et chacune. Le logement à loyer modique est un premier pas vers cette autonomisation.

Le chemin vers l’autonomie

Dans un logement de l’OMHTR, les locataires consacrent 25 % de leurs revenus au loyer. « Un logement social vient les libérer d’un stress quotidien, parce qu’il faut comprendre que, lorsqu’on paie 50 % de ses revenus pour se loger, on est dans une situation de survie », explique le directeur général de l’organisme, M. Marco Bélanger.

Grâce à l’abaissement du fardeau financier que représente le loyer, les locataires de l’OMHTR peuvent améliorer leur qualité de vie ne serait-ce qu’en disposant de plus de revenus pour mieux s’alimenter. Dans certains cas, ils retournent sur les bancs d’école ou entreprennent des démarches d’insertion à l’emploi.

Les locataires du nouvel immeuble Trifluvia situé sur la rue du Collège bénéficient même de l’accompagnement personnalisé et collectif d’une intervenante pour les aider dans leur cheminement. En fait, l’OMHTR leur offre un hébergement transitoire d’au plus cinq ans pour reprendre leur vie en mains, et ce, peu importe leur projet de vie.

La force des partenariats

Afin de mieux accompagner l’ensemble de ses locataires, l’OMHTR fait appel à son réseau de partenaires. « Ce qu’il y a d’innovant dans la pratique qu’on a développé avec les années, ce sont les partenariats. C’est ce qui nous caractérise. On travaille avec une vingtaine d’organismes communautaires ou institutions du milieu à Trois-Rivières pour optimiser les services qu’on veut offrir à nos locataires », souligne M. Bélanger.

Le directeur de l’OMHTR donne en exemple les services déployés en partenariat avec le CIUSSS MCQ, l’UQTR et la Commission scolaire Chemin-du-Roy. Cette dernière offre notamment des services d’alphabétisation et de francisation directement dans les milieux pour permettre aux gens éloignés de la scolarité de compléter un parcours scolaire.

Parfois, l’OMHTR s’investit même dans la création de nouveaux organismes pour répondre plus efficacement aux besoins de sa clientèle. C’est le cas entre autres avec MultiBoulot, une entreprise d’économie sociale qui offre des services d’entretien général et favorise la remise en mouvement vers le marché du travail. C’est le cas aussi avec la Coopérative de solidarité Agir Ensemble qui encourage la persistance scolaire tout en donnant une expérience de travail significative aux adolescents résidant dans les habitations à loyer modique.

Ces entreprises contribuent maintenant en tant que partenaires à réaliser une partie de la mission de l’OMHTR, soit celle de favoriser l’épanouissement humain.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.