Michel Lamy, novembre 2015

À l’ère de la communication numérique, il n’a jamais été plus facile de joindre ses proches. Les nouvelles technologies faciliteraient ainsi les rapprochements sociaux. Vraiment ?

Commençons par dresser un portrait de la situation. Pour toutes sortes de raisons, il arrive que nous nous éloignions des gens qui forment notre réseau. Les nouveaux moyens de communication dont nous disposons ont la prétentionfamily-on-ipads de nous garder près de nos communautés, car nous avons accès au quotidien de chacun. Dans un monde où le simple fait d’échanger des informations constituerait une relation, cette façon de faire serait idéale. Or, les relations humaines sont infiniment plus complexes.

À tenter d’être connecté en permanence, nos communications deviennent vides de sens, et nos propos, jetables.

Un premier problème que nous rencontrons avec la communication numérique est le fait d’être privé des réactions de notre interlocuteur. Une conversation conventionnelle implique, entre autres, des changements de ton et un langage non verbal, choses qui sont impossibles de deviner lorsque nous communiquons par voie numérique. Quand la seule trace de réaction dont nous disposons est une émoticône, de graves erreurs d’interprétation peuvent s’en suivre.

Un autre problème avec nos nouvelles habitudes de communication est qu’avec l’avènement des téléphones portables, il nous arrive de faire abstraction de ce qui se passe autour de nous. En fait, nous sommes parfois tellement absorbés par le contenu mobile que nous en négligeons les personnes avec qui nous sommes physiquement. En plus de constituer un problème de communication, un tel comportement constitue un grave manque de respect.

Un dernier problème propre à la communication numérique est qu’il n’existe plus de proximité réelle entre les interlocuteurs. Si ce genre de communication constitue une avancée du point de vue technique, c’est un échec du point de vue social, puisqu’elle ne crée pas d’expériences communes. La seule façon de tisser des liens sociaux solides est de passer du temps de qualité avec d’autres personnes. Ainsi, une discussion en ligne ne peut et ne pourra jamais remplacer un rassemblement.

Tous ces problèmes traduisent peut-être une peur d’isolement courante dans la société. Cependant, à tenter d’être connecté en permanence, nos communications deviennent vides de sens, et nos propos, jetables.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.