103.1 fm

Dans le cadre de la campagne Roulons électrique, Environnement Mauricie vous invite à visionner la première de deux capsules vidéos portant sur les mythes concernant les véhicules électriques.

Force est d’admettre qu’en 2020, l’industrie des véhicules électriques a su réfuter la critique à son égard, notamment celle qui a trait à l’autonomie des batteries. Il semble d’ailleurs que les mauricien.ne.s soient de plus en plus nombreux à en être convaincu.e.s, puisque la région voit croître d’année en année son bassin de propriétaires de voitures rechargeables.

Une autonomie croissante

Alors qu’en 2012, l’autonomie de batterie n’atteignait qu’entre 35 et 70 km selon les modèles et la saisonnalité, la plupart des nouveaux véhicules sur le marché en 2020 ont une autonomie de 300 km (Hyundai – IONIC) à 400km et plus (Chevrolet – Bolt). Cette avancée considérable expliquerait en bonne partie la montée en popularité des véhicules électriques.

Selon Sylvain Juteau, président et fondateur de la station de recharge et boutique de bornes de recharge Roulez Électrique, il n’y a plus « aucune raison valable aujourd’hui pour ne pas électrifier tous nos moyens de transport. Ni l’autonomie de la batterie, ni le climat, ni notre positionnement géographique. »

Recharger en Mauricie

Avec un réseau de bornes bien établi du nord au sud sur les territoires de La Tuque, Matawin, Grandes-Piles, Shawinigan et Trois-Rivières, « l’infrastructure de recharge de la Mauricie répond à la demande », indique Sylvain Bouffard, directeur des communications et affaires publiques chez AddÉnergie, le fabricant shawiniganais des bornes de recharge FLO.

Selon M. Bouffard, le défi auquel font face les électromobilistes n’est pas d’avoir une autonomie de batterie, mais plutôt simplement de « se défaire de l’état d’esprit du véhicule à essence et d’apprendre les particularités de la gestion de l’énergie d’une voiture électrique ». La possibilité de recharger sans nécessairement avoir à se rendre à une station transforme ainsi les temps morts d’utilisation de la voiture en occasions pour la brancher.

« 95 % de la recharge se fait à domicile ou au travail », fait également valoir M. Juteau. À la station Roulez Électrique située au centre-ville de Trois-Rivières, certains clients choisissent même volontairement la recharge standard (6h) plutôt que la recharge rapide (30 min), puisque la durée correspond davantage à leur rencontre d’affaires ou sortie.

Selon les données dont disposent AddÉnergie, les recharges faites aux bornes rapides seraient d’une moyenne de 20 minutes, ce qui démontre que leur usage est complémentaire qu’elles visent surtout une recharge partielle le temps de se rendre à destination où une recharge complète pourra être effectuée.

Les bornes de recharge rapide permettent d’atteindre jusqu’à 180 km d’autonomie en seulement 20 minutes.

batterie recharge véhicule électrique autonomie
Le réseau de recharge en Mauricie et au Québec est meilleur que ce qu’il était à la sortie de la première génération de véhicules électriques au tournant des années 2010.

Durée de vie de la batterie

Un autre mythe par rapport aux véhicules électriques est celui qui concerne la durée de vie de la batterie.

Or, M. Juteau affirme que celles-ci ont une durée de vie pouvant s’étendre sur 10 à 20 ans, à condition d’assurer l’entretien nécessaire et les conditions favorables. Le branchement régulier du véhicule permettrait notamment de maintenir une température adéquate de la batterie et ainsi de prolonger sa durée de vie.

100 000 km en voiture électrique : Le bilan

De plus en plus accessible

Des subventions gouvernementales favorisent depuis plusieurs années la transition vers une mobilité durable, tant à ce qui a trait à l’achat du véhicule, qu’aux bornes de recharge. Avec le programme Roulez Vert, les particuliers, entreprises et municipalités peuvent bénéficier d’un rabais allant jusqu’à 8000 $ à l’achat d’un véhicule électrique neuf (voir aussi le programme incitatif du fédéral pour les véhicules zéro émission).

Un volet du programme permet également aux entreprises d’obtenir jusqu’à 5000 $ de rabais lors de l’installation de bornes électriques en milieu de travail.

La perception sur l’inaccessibilité financière des véhicules électriques s’atténue au fil des années, alors que les fabricants commercialisent des modèles de plus en plus économiques et performants. M. Juteau cite à cet égard l’exemple du plus récent modèle de Hyundai, la IONIC 2020 qui offre 300 km d’autonomie. L’offre de véhicules électriques d’occasion est aussi en progression avec la venue de nouveaux détaillants sur le marché.

L’électromobiliste québécois peut dorénavant conjuguer son désir de conduire un véhicule moins polluant à celui d’avoir une plus grande autonomie de batterie, en plus de faire des économies d’acquisition, d’usage et d’entretien de sa voiture.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here