Jean-François Veilleux, décembre 2018

En 2018, le plus grand événement culturel de la Mauricie fêtait son 25e anniversaire, une occasion idéale pour revenir sur son histoire.

Fondé en 1992 à l’initiative de la Ville de Trois-Rivières, sous le nom de Festival de l’art vocal, cet événement visait à remplacer plusieurs autres rendez-vous festifs et culturels disparus dans les années 1980, comme le Festival de contes et légendes des Trois‑Rivières, le Festival du Vieux-Moulin, le Festival du Vieux-Trois-Rivières, etc.

Dès le départ, et encore aujourd’hui, ce festival est non seulement centré autour de la date anniversaire de fondation de Trois-Rivières, le 4 juillet, mais il est aussi situé au cœur du secteur historique de la ville et sur plusieurs terrains patrimoniaux aux abords du grand fleuve Saint-Laurent.

Le Festival de l’art vocal devient international en mars 1998, sous l’influence de son directeur, Daniel Gélinas – qui, après un passage à la direction de l’OSTR de 1989 à 1998, deviendra le maître d’œuvre du Festival d’été de Québec de 2002 à 2017. Celui-ci et ses successeurs réussiront à bâtir une équipe et une infrastructure propres à attirer chez nous de grandes vedettes de la chanson.

Quelques vedettes des éditions passées

Les Rita Mitsouko (2003), Quiet Riot (2006), Gregg Rolie, premier chanteur de Santana, ainsi que Vince Neil de Mötley Crüe (2007), Dennis DeYoung (2008), CCR (2009), Jason Bonham’s et son Led Zeppelin Experience (2013), Gloria Gaynor (2014), The Wall – théâtre expérience (2016), Billy Talent (2017), Three Days Grace ainsi que Bad Religion (2018).

Dès 2001, intégrant des ensembles vocaux à la programmation dans le but de développer une ambiance festive au centre-ville, le festival trifluvien séduit 150 000 spectateurs en huit jours. En 2002, rassemblant les volets chant populaire, chant sacré et chant classique à l’occasion de son dixième anniversaire – « 10 ans, 10 jours, 10 dollars » –, notre festival musical se targue alors d’être « le plus important événement consacré à l’art vocal au Québec » !

En 2006, le Festival de l’art vocal s’ouvre davantage aux concerts dans les salles et les bars, puis s’installe définitivement près de la terrasse Turcotte et dans la cour du monastère des Ursulines en 2007. C’est en 2008, après quelques présentations déficitaires, qu’il devient le FestiVoix afin de mieux refléter tous les types de musique qu’il met en valeur : jazz, pop, art lyrique, rock, voix du monde, chant choral, folk, trad, hip-hop, électro, etc. S’ajoutent aussi de nouvelles politiques d’accessibilité, notamment l’entrée libre pour les enfants de moins de 12 ans.

À la direction générale de cette époustouflante machine (sept employés permanents, près de 420 bénévoles, 120 partenaires) depuis novembre 2014, Thomas Grégoire mène le FestiVoix vers toujours plus de succès, comme en témoignent les nouveaux partenariats sociaux et les nombreux prix reçus pour ce souci d’élaborer un espace festif écoresponsable : deux tonnes de matières recyclées par année, 3 500 verres Écocups, vélos électriques et vélo-taxis, distribution de gourdes réutilisables, mise en place d’une escouade verte, etc. Autre exemple, 90 % des achats et des locations de matériel sont réalisés auprès d’entreprises locales.

À l’heure actuelle, le FestiVoix est le plus grand festival de musique en Mauricie et se classe également parmi les plus importants au Québec. Il fait rayonner dans nos espaces publics la musique québécoise tout en nous offrant des échantillons de la musique de la francophonie et du monde. Chaque été, de la fin juin au début juillet, le FestiVoix accueille pendant neuf à dix jours des centaines d’artistes d’ici et d’ailleurs, émergents ou de renommée internationale, qui présentent environ une centaine de concerts sur une quinzaine de scènes différentes, divertissant ainsi annuellement plus de 300 000 spectateurs. Longue vie au FestiVoix !

  • Le prochain FestiVoix aura lieu du 27 juin au 7 juillet 2019 : festivoix.com

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.