La Gazette de la Mauricie, en collaboration avec la Caisse d’économie solidaire Desjardins et différents partenaires régionaux, vous présente la série Cap sur l’innovation sociale. Dans chacune de nos parutions d’ici juin 2019, nous mettrons en lumière un projet citoyen ou une initiative entrepreneuriale qui répond de façon originale à un besoin de notre collectivité. Voici le huitième de cette série de neuf reportages. Cet article est réalisé en collaboration avec la Table de concertation des aînés et des retraités de la Mauricie.

Gazette de la Mauricie

L’isolement social est un des dangers qui guettent la santé des personnes aînées. Selon les plus récentes données disponibles, environ une personne aînée sur cinq se sentirait délaissée ou isolée. Ce phénomène préoccupe l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) des Chenaux qui ne lésine pas sur les moyens pour améliorer la qualité de vie des personnes de 50 ans et plus résidant dans la MRC des Chenaux.

Conséquences de l’isolement social

Les conséquences de l’isolement social sont multiples. Selon le Conseil national des aînés, l’isolement peut notamment entraîner l’adoption de comportements nuisibles pour la santé et augmenter les risques d’hospitalisation. En fait, les personnes aînées isolées seraient de quatre à cinq fois plus susceptibles d’être hospitalisées. Au contraire, la participation sociale d’une personne aînée peut favoriser la pratique de saines habitudes de vie.

À l’échelle de la communauté, l’isolement des personnes aînées peut représenter des coûts sociaux élevés sans compter une perte de patrimoine d’expérience dont pourrait bénéficier la collectivité. En effet, grâce notamment à l’allongement de l’espérance de vie, les personnes retraitées peuvent contribuer pendant de nombreuses années à la vitalité de nos communautés.

Comité Milieu de vie

Conscients de cette réalité, les responsables de l’AQDR des Chenaux s’efforcent à briser l’isolement social dans les municipalités de la MRC des Chenaux. Depuis 2007, ils travaillent à créer des milieux de vie dynamiques dans les petites résidences pour personnes aînées du territoire. Celles-ci ont rarement les moyens d’offrir la gamme de services qu’on retrouve dans les grandes résidences des centres urbains.

Au fil des années d’expérience, les responsables de l’AQDR des Chenaux ont trouvé une mécanique efficace. Un comité centralisé pour l’ensemble de la MRC des Chenaux, appelé comité Milieu de vie, pilote les activités et interventions dans les résidences. Ce comité qui rassemble des bénévoles est soutenu par une coordonnatrice à temps partiel. Cette dernière prépare les activités, les expérimente, forme les
bénévoles et les accompagne au besoin.

« Le projet Milieu de vie apporte beaucoup, autant pour la villa que pour les résidents. Étant donné qu’on est une petite résidence, on n’a pas les moyens de se payer quelqu’un qui vient faire l’animation. Donc, je trouve vraiment que ce projet-là est génial », souligne Mme Claire Bédard, propriétaire de la Villa Saint-Narcisse qui compte 22 résidents et résidentes.

En 2019, les activités du comité Milieu de vie dans les 7 petites résidences privées et les 3 coopératives d’habitation du territoire de la MRC des Chenaux sont assurées par 10 bénévoles avec le soutien d’une coordonnatrice. Si on se fie aux données de 2017, plus de 500 heures de bénévolat seront comptabilisées au cours de la présente année.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.