Geneviève Marchand, Responsable du financement et des communications pour Moisson Mauricie / Centre-du-Québec, avril 2016

En mars 2015, le réseau Les Banques alimentaires du Québec notait que le nombre mensuel de demandes alimentaires d’urgence avait augmenté de 100 000, ce qui portait à 1,7 million le nombre de demandes faites chaque mois au Québec.

Moisson
Moisson Mauricie / Centre-du-Québec

Dans notre région, les organismes membres de Moisson Mauricie / Centre-du-Québec (MCDQ) ont pour leur part relevé dans leur bilan 2015 une hausse de 2700 du nombre mensuel de demandes d’aide alimentaire. Ainsi, chaque mois, 18 800 personnes, dont 5 920 enfants, font appel aux services d’aide alimentaire offerts par les 69 organismes membres de Moisson MCDQ. À cela s’ajoutent les 30 006 repas et 15 149 collations préparés avec des aliments fournis par Moisson MCDQ.

Depuis 2008, Moisson MCDQ a constaté une hausse de 7 200 des demandes mensuelles présentées aux organismes membres. Le visage des personnes qui ont recours à l’aide alimentaire a également changé au fil des années. On y dénombre davantage de personnes en emploi ou prestataires d’assurance-emploi (7,4 %), d’étudiants (3,3 %) et de prestataires de pension de vieillesse (4,9 %) en mars 2015.

Les services d’aide alimentaire sont variés (distribution alimentaire, dépannage alimentaire d’urgence, tablée populaire, repas en hébergement, collations pour les écoles ou les garderies, popote roulante, paniers de Noël, cuisine collective, jardin communautaire ou collectif, groupe d’achats) et plusieurs organismes offrent une large gamme de services pour mieux répondre aux besoins des ménages.

En 2014-2015, Moisson MCDQ a récupéré près de 2 millions de kilos de nourriture. Ces denrées proviennent entièrement de dons remis par les producteurs, les grossistes, les transformateurs, les détaillants et la population. Les arrivages régionaux, qui comptent pour 30 %, diminuent depuis plusieurs années, notamment en raison de la centralisation des opérations des entreprises dans les grands centres. En revanche, son affiliation aux réseaux Banques alimentaires Canada et Les Banques alimentaires du Québec permet à Moisson d’avoir accès à des dons qui proviennent principalement de l’extérieur de la Mauricie et du Centre-du-Québec (70 % de la nourriture). Les associations provinciale et nationale ont conclu des ententes avec des entreprises qui effectuent des productions spécialement pour les banques alimentaires (ex. : Catelli), avec le Conseil des industriels laitiers du Québec pour un programme de Dons dédiés de lait et de produits laitiers aux Moissons du Québec ainsi qu’avec la Fédération québécoise des producteurs de fruits et légumes de transformation et Bonduelle Amériques pour le programme Don de légumes de transformation, implanté en 2014 .

Malheureusement, plusieurs catégories de produits, particulièrement les viandes et substituts ainsi que les fruits et légumes frais, sont rarement reçues. Devant cet état de fait, des rencontres de concertation locales et régionales ont été organisées afin d’améliorer l’accès à ces produits. Vous trouverez dans l’article Le Programme de récupération en supermarchés se déploie en Mauricie et au Centre-du-Québec la présentation d’un programme qui vise à combler une partie de ce manque.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.