103.1 fm

Laura Lafrance – février 2020

En novembre dernier, à la suite d’une consultation d’experts sur les impacts de l’intelligence artificielle (IA), l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a souligné l’importance de bien préparer les enseignants et les enseignantes du monde aux réalités technologiques du XXIe siècle. Depuis 2015, l’Organisation déploie diverses stratégies afin de permettre aux gouvernements mondiaux de doter leurs systèmes d’éducation des compétences technologiques nécessaires pour répondre aux besoins des élèves. Selon l’UNESCO, les technologies de l’information et de la communication (TIC) auraient « le pouvoir de compléter, d’enrichir et de transformer positivement l’éducation. »

Le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) du Québec se positionne de manière similaire sur le sujet. Que l’on pense à son programme de formation à l’enseignement qui met l’accent sur l’importance d’intégrer les TIC dans l’exercice de la profession enseignante ou encore à sa promotion du RÉCIT (Réseau axé sur le développement des compétences des élèves par l’intégration des TIC), il paraît clair que le MEES cherche à pousser l’intégration des technologies dans ses établissements. Toutefois, peu de données nous permettent de comprendre l’impact de cette implémentation; la dernière étude réalisée par le gouvernement canadien sur les TIC dans les écoles du pays date de 2004. Or, de nombreuses avancées technologies s’étant produites au cours des quinze dernières années, ces données pourraient être considérées comme désuètes.

Crédits: Pikerpo

L’impact des TIC et la cyberdépendance des élèves

Bien que les gouvernements mondiaux et provinciaux insistent sur l’inclusion des TIC, quels sont les impacts réels de ces outils technologiques sur la santé et sur la vie des élèves de la province?  Peu de spécialistes réussissent à répondre clairement à cette question. Dans sa conférence Le désastre de l’école numérique : plaidoyer pour une école sans écrans ainsi que dans le livre du même nom qu’il a co-écrit avec Karine Mauvilly, historienne et juriste de formation, l’ingénieur centralien et essayiste Philippe Bihouix remet en question l’utilisation des divers appareils technologiques dans le milieu de l’éducation. En effet, ce dernier mentionne que, considérant que les effets des objets connectés à l’Internet sur le cerveau des enfants et des adolescent.e.s ne sont pas encore très bien connus, il paraît insensé d’intégrer de façon si abondante les technologies dans les écoles.

Bien qu’il soit vrai que ce ne sont pas toutes les écoles qui sont dotées d’appareils électroniques dans leurs classes, il demeure apparent que celles qui en sont équipées les utilisent quotidiennement. Dans un rapport publié en 2019 par l’Académie nationale de médecine de la France, on mentionne que « sur le plan strictement médical, les effets négatifs d’une mauvaise utilisation des écrans concernent tous les âges, mais sont évidemment plus délétères pour l’enfant et l’adolescent.» L’Académie mentionne également qu’un usage abusif des écrans sur les enfants de tous âges pourrait causer divers problèmes développementaux et pourrait aller jusqu’au déclenchement d’une cyberdépendance. De plus, les coûts liés à l’achat et à l’entretien de ces appareils pourraient mettre certaines familles, se trouvant en situation de précarité financière, dans l’embarras; que l’on pense aux frais à débourser par les parents pour que leurs enfants puissent utiliser des iPads ou des logiciels particuliers pour compléter les travaux scolaires à la maison, il demeure clair que les appareils technologiques ne sont pas accessibles pour tous et toutes. Chose certaine, il serait du devoir des institutions d’enseignement de s’armer de vigilance lorsqu’il est question d’intégrer les appareils technologiques dans les classes et de le faire d’une façon qui se veut inclusive afin de bien répondre aux besoins des élèves et de leur famille.


Sources mentionnées:

Conférence de Philippe Bihouix : https://www.youtube.com/watch?v=tKNcdN14i0E

Consultation UNESCO : https://fr.unesco.org/news/lunesco-prepare-enseignants-apprenants-aux-defis-du-xxie-siecle

UNESCO 2015: https://fr.unesco.org/themes/tic-education?fbclid=IwAR3FJFz25aStKyaCL5NlIUceIL_-gUFOV3yZ5rMXn9riX4hNZ7yG64KHT_0

MEES programme de formation à l’enseignement : http://www.education.gouv.qc.ca/fileadmin/site_web/documents/reseau/formation_titularisation/formation_enseignement_orientations_EN.pdf

Statistiques Canada: https://www23.statcan.gc.ca/imdb/p2SV_f.pl?Function=getSurvey&Id=7764

Site web du RÉCIT: http://recit.qc.ca/

Institut de France : http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2019/04/19.4.9-Rapport-Ecrans-et-adloescents.pdf

 

Sources consultées lors de la rédaction :

https://cefrio.qc.ca/media/1588/usages-numerique-ecoles-quebecoises-recension-ecrits.pdf?fbclid=IwAR1WYbZtklYxocnBebvJDIRwcKKrvBmiQJ_XuP4hErbIW52uiGF_mq4roiA

http://www.karsenti.ca/Apprendre_Enseigner_AUJ.pdf?fbclid=IwAR0Qxh9-QJdfWUddgEfzHUsMMrzdb_bzmTdhQxl_eyz61smDOCtpz0UT7M8

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.