103.1 fm

Alexis Lambert, Zone Campus, collaboration spéciale

En mars dernier, lorsque la pandémie a éclaté, j’étais optimiste. Pas vraiment au niveau du déroulement de celle-ci (800 000 morts à ce jour, ce n’est pas super) ni de la gestion, mais plutôt des conséquences qu’a amené le confinement : décroissance, moins d’émission de gaz à effet de serre, etc. Cependant, cet éclat de joie de ma part fut rapidement taraudé. Je voyais à ce moment une occasion de faire un revirement, de changer la tendance, de reculer un peu la doomsday clock. Il n’en est rien.

Lire la suite sur le site de zonecampus.ca

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.