103.1 fm

Alice St-Onge Ricard – Citoyen.nes du monde et de chez nous – Décembre 2020

Depuis quelques années en Occident, le domaine de la musique évolue dans un sens qui prône l’ouverture à de nouveaux genres et à des cultures de tous lieux. Ainsi, l’éducation musicale a tenté de se renouveler par respect et intérêt envers la diversité ethnique. Il devient alors pertinent de se pencher sur l’importance de la diversité culturelle dans l’éducation musicale. En effet, on remarque que la musique constitue un outil de dialogue impressionnant pour créer des ponts entre les cultures.

En raison de la diversité culturelle qui existe à travers le monde et au sein de nos propres communautés locales, une impressionnante variété musicale prend forme. Si les écoles évoluent au sein de sociétés qui valorisent la démocratie culturelle, leurs matières scolaires, y compris la musique, devraient être enseignées et apprises du point de vue de plus d’une seule culture dominante. L’étude musicale est à la fois une fin et un moyen par lesquels la compréhension culturelle peut se déployer. Ainsi, la connaissance de la signification et du rôle (en particulier social et historique) de la musique au sein de la culture parait essentielle pour arriver à une reconnaissance sincère de l’autre. Pour citer Laurent Aubert, Docteur en anthropologie et ethnomusicologue :

  • « La musique […] est à la fois l’écho et le modèle de d’autre chose qu’elle-même et […] elle est dotée de pouvoirs susceptibles d’affecter tout un faisceau de réalités, tant psychologiques que politiques et culturelles. Structures musicales et structures sociales coexistent ainsi dans un rapport d’étroite solidarité, et toute réflexion sur la signification ou l’esthétique de la musique nous renvoie nécessairement à l’étude des mentalités. » [1]

Dans un autre ordre d’idées, la notion d’épistémicide tient un rôle majeur lorsqu’on discute des enjeux liés à une éducation musicale occidento-centrée. Pour reprendre les mots de Fatima Khemilat dans un épisode de The Muslim Think Tanks, un épistémicide se caractérise par « la destruction organisée d’une forme de science ou de savoir qui nous dérange pour une raison ou pour une autre ».[2] En considérant qu’un seul type de connaissance soit légitime, on contribue à tuer les formes de raisonnements étrangers et à disqualifier définitivement les formes de savoir non-occidental. Lorsqu’on blanchit l’Histoire, on s’approprie celle-ci d’une manière à invisibiliser des réalités qui ne sont pas la nôtre. Par exemple, saviez-vous que la mère de Beethoven était Arabo-musulmane[3]? Plus précisément, elle était Maure[4], et de ce fait, probablement Noire. Considérant le prestige que l’on accorde à Beethoven dans le domaine musical, il est à la fois fascinant et fort inquiétant qu’une information de la sorte soit si peu connue. Pour tout dire, de telles remarques démontrent le cheminement à faire pour déconstruire la suprématie blanche dans le milieu.

Heureusement, il existe des regroupements engagés qui visent à désamorcer cette construction sociale. MAMU ENSEMBLE TOGETHER est un projet réalisé au Québec dans la communauté autochtone de Uashat/Mani-utenam et qui utilise la musique comme outil de dialogue. Avec comme but de lutter contre le racisme et de promouvoir le multiculturalisme, il vise à créer des ponts entre les communautés. C’est dans cette optique que se tiendra leur évènement virtuel du 10 décembre prochain : une rencontre Zoom aura lieu afin d’ouvrir un dialogue interculturel. Gratuite, la réunion est ouverte à tout.e.s. Pour de plus amples informations, consultez la page Facebook de l’évènement : Escale Discussion – La musique comme outil de dialogue | Facebook.

[1] AUBERT, Laurent, La musique de l’autre: les nouveaux défis de l’ethnomusicologie, 1e ed., Genève, Georg éditeur, 2011, 160p

[2] KHEMILAT, Fatima. The Muslim Think Tanks : Épistémicides. L’impérialisme m’a TueR, 18 juin 2015, 16 :31 dans YouTube https://www.youtube.com/watch?v=zK6hegi_wHE&t=7s   (Page consultée le 27 octobre 2020)

[3] KHEMILAT, Fatima. The Muslim Think Tanks : Épistémicides. L’impérialisme m’a TueR, 18 juin 2015, 16 :31 dans YouTube https://www.youtube.com/watch?v=zK6hegi_wHE&t=7s   (Page consultée le 27 octobre 2020)

[4] Communauté musulmane de l’Afrique du Nord qui s’est dispersée dans certaines parties de l’Europe.

Ce texte est écrit dans le cadre du projet Citoyen.ne.s du monde et de chez nous qui est une réalisation du Comité de Solidarité/Trois-Rivières. Ce projet est rendu possible grâce à la contribution de Service jeunesse Canada.

Voir le monde autrement

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.