La Gazette de la Mauricie, en collaboration avec la Caisse d’économie solidaire Desjardins et différents partenaires régionaux, vous présente la série Cap sur l’innovation sociale. Dans chacune de nos parutions jusqu’en juin 2019, nous mettrons en lumière un projet ou une initiative entrepreneuriale répondant de façon originale à un besoin de notre collectivité. Il s’agit d’une série de neuf articles qui accompagnent autant de capsules vidéo. Voici le premier, en partenariat avec la Table de concertation des aînés et des retraités de la Mauricie.

Par Virginie Lessard, septembre 2018

Des citoyens du Lac-aux-Sables ont formé une coopérative de solidarité afin d’offrir une résidence pour personnes âgées en perte d’autonomie dans leur village. En partenariat avec une entreprise d’économie sociale, cette coopérative a mis sur pied un modèle unique au Québec.

Garder les gens dans leur village à tout prix

« Garder les ainés chez nous, c’était l’objectif premier! » affirme Richard Lavallée, secrétaire de la coopérative de la Villa des Sablois. Après avoir constaté que le besoin d’une résidence pour aînés en perte d’autonomie se faisait sentir dans la région de Mékinac, une construction neuve a été prévue comme phase 2 de la résidence pour personnes âgées autonomes. Déboutée par une réponse négative à sa demande de subvention pour son projet de construction, la coopérative a procédé à l’acquisition de la résidence des Sablois ; un plan B avantageux. Mais sans subvention, rien ne semblait possible. Pourtant, les membres se sont mobilisés pour trouver du financement avec des parts privées, des dons de la municipalité et de la caisse. Ce qui a permis l’achat de l’établissement ainsi que plusieurs rénovations majeures pour faciliter la vie des résidents.

Unique au Québec

Ce qui rend ce projet unique, c’est qu’il est réalisé partenariat avec un organisme d’économie sociale : Les aides familiales de Mékinac. Cette entreprise offre des services d’aide à domicile depuis plus de 40 ans, comme la préparation de repas, l’hygiène de base, l’entretien ménager, etc. La coopérative peut donc compter sur leurs employés compétents pour prendre soin de leurs aînés en perte d’autonomie. Ce partenariat est une formule avantageuse puisque Les aides familliales de Mékinac se charge de la formation et des horaires du personnel de la résidence alors que la coopérative gère l’administration et la bâtisse.

« Ce modèle est unique non seulement en Mauricie, mais à la grandeur du Québec pour ce qui est des résidences pour personnes âgées semi-autonomes. Ce que nous avons entrepris est novateur et suscite l’attention sur bien des points au sein de la Confédération des coopératives de solidarité au Québec », affirme Richard Lavallée, instigateur du projet.

Les retombées sociales

Cette entente entre les deux parties a donné lieu à plusieurs retombées sociales au Lac-aux-Sables. Elle a permis, entre autres, la création de huit emplois additionnels au sein de l’entreprise d’économie sociale : Les aides familiales.  L’objectif premier est aussi réalisé : la communauté se réjouit de pouvoir garder ses aînés dans la région, ce qui évite l’éloignement des proches et simplifie grandement les visites.

1 COMMENTAIRE

  1. J’adore la résidence, mon père y habite, je ne n’aurais pas pu choisir mieux pour lui, il y est très heureux, il se sent bien dans sa chambre, deux grandes fenêtres, qui lui permette un vue sur les montagnes, un personnel attachant qui ont à cœur le bien-être des résidents. Papa est heureux, donc toute la famille aussi. Voilà. Bravo à l’initiative de la coopérative.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here