13838227_10153696336117927_2058382910_oJessyca Marchand, 27 juillet 2016

Lors de mes deux précédentes chroniques sur les auteurs de la Mauricie, ceux-ci écrivaient des histoires fictives, que ce soit le thème policier, jeunesse, etc. Pour l’écrivaine de ce mois-ci, nous changeons complètement de répertoire. Laissez-moi vous présenter celle qui a lancé en 2014 son autobiographie Vivre avec des os de verre.

Judith Bastien, native de Trois-Rivières, vit avec l’ostéogenèse imparfaite, une maladie des os qui peut provoquer en autre de multiples fractures tout au long de sa vie. La femme de 51 ans a vécu plusieurs séjours à l’hôpital dus à des fractures ou à des opérations et suite aux nombreux commentaires des gens qui souhaitaient pouvoir mieux connaître son histoire, elle a décidé, avec le soutien de sa famille, d’écrire son récit de vie.

Les futurs lecteurs seront rassurés d’apprendre qu’il n’y a pas que son dossier médical dans ce roman, car l’auteure trouvait que cela aurait été redondant d’expliquer chaque accident, mais aussi inexact de dire qu’il n’y avait que la maladie dans sa vie. Au contraire, elle passe très peu de pages sur l’explication de l’ostéogenèse imparfaite, car pour elle, la maladie n’est qu’un à-côté de sa vie, et non un sujet principal.

Tout y passe dans ce roman : des commentaires de ses parents, des anecdotes sur ses amis et ses proches, ainsi que son parcours scolaire tout à fait hors du commun et ses nombreux emplois, sans oublier des histoires de cœur. Ce qui est vraiment intéressant dans ce roman, c’est son point de vue dans toutes les situations, donc il est plus facile de comprendre comment elle a vécu certaines choses.

Même si le livre est sorti en 2014, l’histoire s’arrête autour de 2005-2006, car la trifluvienne a dû faire beaucoup de démarches pour la publication de son histoire, ce qui a nécessité plusieurs années d’élaboration. C’est finalement les éditions L’Apothéose qui ont publié sa création.

Elle travaille depuis quelques années auprès de Bail-Mauricie, organisme de la région, ainsi que pour l’Office des personnes handicapées de la Mauricie. C’est d’ailleurs pour ces emplois qu’elle a reçu une distinction de l’Ordre de La Vérendrye par la ville de Trois-Rivières en 2013. De plus, madame Bastien fait des conférences pour parler, oui, de la maladie, mais aussi de la vie qu’elle a et de la manière qu’elle réussit à travailler et vivre. Les écoles, les milieux de travail, et même les futurs médecins de la Mauricie ont pu voir l’auteure lors de rencontres.

Judith Bastien a également le souhait d’écrire un second roman, sur la surprotection parentale, car vivant avec un handicap, il est facile pour des parents de vouloir faire les choses à sa place, pour la protéger, mais celle-ci veut en démentir les bienfaits. Elle est présentement au stade de la recherche. Finalement, elle continue ses conférences un peu partout en Mauricie. Pour plus de détails, vous pouvez consulter sa page Facebook ou son site internet au www.judithbastien.com

Retrouvez-nous bientôt pour les nouvelles d’autres auteurs.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.