Real Boisvert Gazette de la MauricieRéal Boisvert, décembre 2018

On compte dans notre région quatre librairies indépendantes : la librairie l’Exèdre, la librairie Paulines, la librairie Poirier à Trois-Rivières et la librairie Poirier à Shawinigan.  Jour après jour, au prix d’efforts soutenus il est vrai, elles font mentir ceux qui prédisent la disparition du livre et qui n’entrevoient l’avenir qu’au tout numérique.

Ces quatre librairies ont l’insigne honneur de créer des emplois de qualité et d’offrir des services professionnels d’exception, le tout sans les étalages bling-bling des grandes surfaces.  À ce sujet, la présidente de la Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie, Sandra Dessureault, à l’occasion de l’ouverture de la succursale de Shawinigan, rappelait fort justement que le personnel sur place connaît tous les livres en inventaire. Il est de bon conseil pour les nouveaux lecteurs et pour les lecteurs avertis, étant en mesure par là même de guider leur choix tout autant sur les best-sellers que sur les ouvrages spécialisés. On est loin ici des multinationales du commerce en ligne…Les  librairies indépendantes se distinguent également par leur rayonnement et par leur engagement  social.  Périodiquement, elles ouvrent leurs portes à des écrivains de talent et à des conférenciers réputés. Que ce soit pour le lancement d’un livre ou lors d’une rencontre portant sur un sujet d’intérêt, sur place, le commun des mortels et les amoureux de littérature se voient offrir un petit supplément d’âme. En voilà assez pour générer l’exquise sensation d’allier le raffinement de l’esprit aux battements du cœur !  Comment dans les circonstances ne pas se sentir meilleur comme être humain !

Librairie l'Exèdre
Christian Bouchard, professeur retraité de littérature au Collège Laflèche lors d’une conférence à la Librairie L’Exèdre

Indépendantes, dites-vous ?  Et comment ! Les librairies indépendantes ne se font pas dicter leur conduite par le siège social d’une grande chaîne. Elles n’obéissent qu’à un seul maître,  leur public lecteur. Et elles s’en tiennent à une seule règle, celle d’être à l’écoute du milieu. Et, ce qui n’est pas la moindre des choses, leur raison d’être consiste à doubler leur plan d’affaires d’une mission culturelle.

À partir de là, tout est mis en place pour faire en sorte que les transactions marchandes s’apparentent avant tout à des rapports d’humanité.  Le commerce de proximité prend le pas sur la vente au détail. Et ce transfert de procédé, comme par magie, a le bonheur  d’ajouter à l’intelligence collective de la communauté.  Ou d’orner la vie en société par ce que la civilité a de mieux.  Encourager les librairies indépendantes permet, pour la part qui leur en revient, de lutter contre l’obscurantisme et le populisme. Une solution efficace pour contrer tous  les Donald Trump de la planète…

Les librairies indépendantes ne sont pas, enfin, sans nous rapprocher d’une consommation plus responsable. En cette fin d’année propice aux achats de toutes sortes, elles nous offrent l’occasion d’aller à l’essentiel.  Le  livre n’est-il pas le cadeau par excellence ? En offrir un ne témoigne-t-il pas de la plus belle attention ? Chose certaine, prendre le temps de choisir un livre nous rapproche intimement de celui ou de celle à qui il est destiné. Une occasion d’établir un dialogue silencieux avec les goûts, la pensée et les désirs de l’autre. Ce qui s’appelle entretenir la camaraderie, l’amitié et l’amour.  On ne peut pas mieux célébrer l’esprit des Fêtes !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.