Agathe Gentili, août 2020 

L’été 2020 a été très occupé pour les pompiers forestiers. Les incendies se sont multipliés et le nombre d’hectares brûlés est plus important que les années précédentes. Pourtant, le feu a un rôle fondamental dans l’écosystème forestier et l’empêcher peut au contraire augmenter les risques de feu sur le long terme.

Le territoire du Québec est recouvert de forêt sur près de la moitié de son territoire (45%) et les forêts québécoises représentent 2% des forêts mondiales selon le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Les territoires forestiers du Québec sont composés en grande majorité de conifères qui ont une croissance rapide, mais qui s’avèrent plus vulnérables au feu. En 2020 on assiste à une recrudescence du nombre d’incendies. Depuis le début de l’année plus de 600 incendies ont demandé l’intervention de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), surpassant déjà les 324 incendies enregistrés au cours de la saison précédente.

L’été a débuté par une période particulièrement sèche et deux incendies majeurs ont imposé de longues interventions aux pompiers forestiers et municipaux. Au nord du Lac-Saint-Jean un incendie s’est déclaré le 16 juin et a été maîtrisé le 8 juillet, brûlant près de 60 000 hectares de forêt. Un feu à Rivière-Ouelle (près de La Pocatière) a détruit 361 hectares de forêt entre le 19 juin et le 24 juillet.

Au mois de juillet, la SOPFEU rappelait que près du tiers des incendies en période estivale sont causés par des amateurs de plein air. Le programme national Intelli-feu mis en place conjointement par Parcs Canada et les différents organismes de lutte contre les incendies proposent un guide des mesures et des étapes à suivre pour protéger sa résidence des incendies.

Pompiers des villes, pompiers des forêts

Les interventions en zones forestières requièrent des connaissances différentes des zones urbaines, les feux ne sont pas statiques et évoluent plus rapidement, selon la météo, l’état des sols ou encore les essences d’arbres présentes. L’équipement doit être plus léger et souple pour permettre aux pompiers forestiers de se déplacer rapidement sur le front d’incendie.

Les pompiers de la SOPFEU ont un rôle de protection des forêts en tant que ressource naturelle et la valeur économique de la forêt est mise en avant. Les pompiers de Parcs Canada doivent quant à eux protéger les visiteurs du parc contre les incendies et assurer le bien-être de la forêt en tant qu’écosystème. Ils font donc davantage de la gestion d’incendie que de la lutte contre les incendies. La décision d’éteindre le feu va dépendre de plusieurs critères tels que le comportement du feu, sa direction, sa vigueur et bien sûr la météo. L’extinction n’est pas toujours la solution optimale pour la forêt.

Plus de 600 incendies ont demandé l’intervention de la SOPFEU cette saison, surpassant déjà les 324 incendies enregistrés au cours de l’année précédente à pareille date.

Le feu: partie intégrante de l’écosystème forestier

Le feu fait partie de la nature, il est indispensable à l’équilibre des écosystèmes et renouvelle la forêt selon un cycle. Certaines plantes poussent seulement après un incendie, des espèces d’arbres dépendent des feux pour leur reproduction et la présence de bois mort au sol peut entraver les déplacements des gros gibiers.

Le temps nécessaire pour brûler entièrement la superficie de la forêt est appelé un cycle de feux. Ce cycle est plus court au nord-ouest de la province qu’au sud-est. Ainsi, les plus grandes superficies brûlées sont situées au Saguenay-Lac-Saint-Jean et au Nord-du-Québec.

La technique du « brûlage dirigé » est utilisée dans les Parcs naturels. Plutôt que d’empêcher les incendies. Cela permet de bénéficier des avantages écologiques du feu tout en assurant la protection du public et une gestion plus durable de la forêt.

Une responsabilité de l’aménagement du territoire

Les incendies ont des causes directes : un feu de camp mal éteint, un mégot de cigarette jeté dans la nature ou une fuite d’essence d’un VTT. Néanmoins, certaines causes indirectes telles que la minéralisation des sols et la déforestation pour implanter des zones d’habitations ont des conséquences profondes sur la forêt.

En effet, la proximité des habitations impose l’intervention des pompiers pour lutter contre les incendies et protéger les habitants, ce qui retire à la nature environnante la possibilité de se régénérer par le feu. Sans cette alternative, les milieux naturels accumulent au sol des épines, des feuilles ou du bois mort et les sols secs deviennent particulièrement vulnérables à la foudre et aux activités humaines.

Dans le cas du gigantesque incendie de Fort McMurray qui s’est déclaré en 2016 au nord de l’Alberta, l’extrême proximité de la forêt avait accentué les conséquences désastreuses de l’incendie sur les développements résidentiels. Plus de 78 000 habitants ont été évacués et le feu n’a été éteint totalement que 15 mois après sa détection.

Consultez notre section Environnement

Sources

  • Ismaël Houdassine. (22 juin 2020). Un immense feu de forêt non maitrisé au Québec.

https://www.rcinet.ca/fr/2020/06/22/un-immense-feu-de-foret-non-maitrise-au-quebec/

  • DeFries, R., Rudel, T., Uriarte, M. et al. Deforestation driven by urban population growth and agricultural trade in the twenty-first century. Nature Geosci 3, 178–181 (2010). https://doi.org/10.1038/ngeo756
  • Ministère des forêts, de la faune et des parcs, chiffres-clés du Québec forestier. 2017. https://mffp.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/chiffres-cles.pdf
  • (9 août 2020). Communiqués.

https://sopfeu.qc.ca/

  • Entrevue Olivier Bugeaud, pompier forestier pour Parcs Canada.
  • Bilan 2020 SOPFEU. (3 août 2020)

https://sopfeu.qc.ca/communiques/bilan-du-mois-de-juillet-la-foudre-cause-plusieurs-incendies-de-foret-au-coeur-de-lete/

  • Bilan du mois de juin 2020. Le mois de juin le plus occupé des dix dernières années.

https://sopfeu.qc.ca/communiques/bilan-du-mois-de-juin-le-mois-de-juin-le-plus-occupe-des-dix-dernieres-annees/

  • Trembles et bouleaux, ces arbres ignifuges qu’on élimine des forêts pour le profit. (17 novembre 2018).

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1136543/trembles-bouleaux-feuillus-arbres-feux-foret

  • Science et conservation. Gestion du feu. Parcs Canada.

https://www.pc.gc.ca/fr/nature/science/conservation/feu-fire

  • Guide IntelliFeu- FireSmart, Guidebook for community protection. Alberta Government. (February 2013).

https://wildfire.alberta.ca/firesmart/documents/FireSmart-GuideCommunityProtection-Nov2013.pdf

  • Guide Intelli-feu sur la protection des collectivités, Gouvernement des Territoires du Nord-Ouest.

https://www.enr.gov.nt.ca/fr/services/programme-intelli-feu/guide-intelli-feu-sur-la-protection-des-collectivites

 

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here