Frédérik Simon, septembre 2019

L’été tire à sa fin pour faire place à une saison bien importante dans le monde de l’improvisation : celle des camps de recrutements. Diverses ligues civiles et scolaires s’organisent en septembre en retrouvant leurs vétérans, mais aussi en accueillant de nouveaux visages. Il y a quatre ans, je faisais partie de ces derniers.

C’est intimidant de faire ses premiers pas en impro. L’année précédente, j’avais vu mes premiers spectacles d’impro à l’université, si j’exclus les matchs de la LNI que j’ai regardé à la télévision, et je trouvais tous ces jeunes gens ô combien courageux de se lancer dans le vide. C’est donc avec une nervosité palpable que j’ai foulé les planches pour la première fois, accompagné d’une quarantaine de personnes désireuses de combler les seize places disponibles pour faire la ligue. C’était le début de mon histoire d’amour avec l’improvisation.

Lire 37 ans pour la Ligue d’improvisation Mauricienne

Ma première surprise a été de voir la force des liens qui se créent sur l’improvisoire. Sans même que l’on se connaisse, on s’embarque spontanément dans de folles aventures et on termine le tout avec une accolade chaleureuse pour remercier son partenaire d’avoir partager ce petit moment privilégié où tout était possible. Pour avoir pratiqué différentes disciplines sportives ou artistiques, il y en a peu qui sont aussi rassembleuses en un aussi court laps de temps que l’improvisation. En quelques minutes, voire quelques secondes, des amitiés se forment.

Improvisation

Mon intégration à la grande famille de l’improvisation m’a profondément marqué. Le contact avec tous ces humains fabuleux m’a apporté énormément de confiance. Bien que je me décrive comme une personne plutôt réservée dans la vie de tous les jours, on m’a accueilli comme si j’avais toujours fait partie de leur entourage. Pour cela, je ne remercierai jamais assez cette deuxième famille.

Ce qui est bien avec l’impro, c’est aussi le partage de connaissances. Tous les improvisateurs ne sont pas des comédiens formés ou des artistes dans l’âme. Peu importe le domaine ou le champ d’expertise d’une personne, elle apporte son lot de connaissances dans le jeu, mais aussi lors des rencontres à l’extérieur, car celles-ci sont d’une haute importance. Que ce soit pour une bière d’après match ou pour une sortie bowling, ces rencontres renforcent l’esprit de ligue et permettent de créer une chimie qui se reflète dans le jeu et augmente davantage le plaisir de faire de l’improvisation. Je me répète, mais tous ces gens extraordinaires m’ont beaucoup appris humainement et ont été pour moi le meilleur remède contre la redondance du train-train quotidien de la vie.

L’improvisation c’est donc beaucoup plus qu’une joute réunissant une poignée d’individus dont le but est de s’attirer la faveur du public. C’est un lieu de rencontre sur le chemin des possibles et mon épisode cathartique de la semaine. C’est une source infinie de rires, de larmes, de confidences et des amitiés qui ne se perdent pas. Même après une longue séparation, on se retrouve avant même le premier coup de sifflet.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here