Cet article et la capsule vidéo qui est associée sont rendus possibles grâce au soutien financier du Gouvernement du Québec dans le cadre du programme Québec ami des aînés.

UTA UQTR


Diane VermetteDiane Vermette, février 2019

Quand il était jeune, Guy Marchamps aurait aimé jouer de la batterie, mais, trop cher, pas de place à la maison. Pas de place non plus pour les livres dans la maisonnée. Lecture et écriture minimales, comme dans la majorité des foyers d’avant la Révolution tranquille. Heureusement, vers ses 16 ans, il y a eu les périodes de bibliothèque à l’école ; ayant fini ses devoirs, c’est là qu’il a ouvert un livre de poésie et trouvé sa passion : les livres.

Guy commence alors à écrire des poèmes. En 1983, il fonde avec Jean Laprise la revue culturelle Le Sabord, qui est encore bien vivante. On y publie alors des textes de Pierre Chatillon, Yves Boisvert, Monique Juteau et bien d’autres, des entrevues avec Marie Laberge ou Gérald Godin, sans compter des œuvres visuelles et des actualités théâtrales trifluviennes.

Mais la musique le travaille aussi, et c’est après avoir entendu Sonny Terry et Brownie McGhee à Trois-Rivières, à la Maison de la Culture, qu’il se met à l’harmonica. Il fraternisera avec Bob Walsh lors de ses nombreuses visites chez nous. Il sera le leader de quelques groupes comme Pour un soir blues band ou plus récemment Marchand de blues, le blues se conciliant mieux avec la poésie.

Poète invité en France, en Belgique, à Cuba et au Mexique, où les poètes ont une place importante dans la société, Guy veut partager sa passion. Il participe actuellement à un programme d’initiation à la culture qui lui permet d’aller dans les écoles afin de rencontrer les enfants ; de façon ludique, il leur parle de musique et de poésie. L’automne prochain, il publiera son 7e livre pour enfants.

À sa bouquinerie, il recueille tous les livres qui lui sont donnés, les répare, les nettoie et les classe sur les rayons de son commerce. Il jongle avec l’idée de faire éventuellement une exposition des cartes, feuillets, petits messages ou autres souvenirs oubliés entre les pages. Son obsession : sauver des livres. Rescaper un livre, faire en sorte que le bon livre se retrouve dans les mains du bon lecteur, voilà ce qui le passionne.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.