Jacynthe Laing GazetteJacynthe Laing, juin 2017

Dans quelques jours, des mois de préparation aboutiront à la tenue d’un des plus gros événements de l’été en Mauricie. Vos oreilles bourdonneront aux rythmes endiablés et au chant des voix populaires, multiples, lyriques, etc. Annonçant la belle saison, le FestiVoix sera au cœur des conversations.

Derrière ces 10 jours de festivités se cache des centaines d’artisans œuvrant à la présentation de ces divers spectacles. Pendant que la foule s’entasse devant la scène, de nombreux bénévoles s’affairent depuis des heures pour s’assurer de vous faire vivre un moment des plus agréables.

L’un d’eux est le témoin privilégié de l’envers de la scène : Dominic Tourigny, qui est responsable de « band » ou accompagnateur d’artistes. Peu importe son titre, il a pour fonction d’être le lien entre le FestiVoix et l’artiste. De la préparation de la loge à toute installation spéciale sur la scène, Dominic veille à tout. Il veille donc à ce que tous les besoins de l’artiste soient comblés.

En poste depuis maintenant six ans, l’accompagnateur d’artistes a été témoin de la croissance de la popularité de Louis-Jean Cormier. Ainsi, après avoir occupé successivement différentes scènes du FestiVoix, son passage à l’émission La Voix fait en sorte qu’il soit présenté cette année sur la scène Loto-Québec des Voix populaires. Dominic souligne avoir vécu aussi de belles expériences auprès, notamment, de Gregory Charles et de Cœur de pirate.

Aux artistes de passage dans la région, le FestiVoix remet gracieusement un petit sac de produits locaux (bières de microbrasseries, café de brûlerie, etc.). Quant aux artistes, sans conteste satisfaits de leur expérience trifluvienne, ils remettent parfois aux bénévoles divers articles promotionnels en guise de remerciement.

Une fois les scènes démontées

Dominic Tourigny
Dominic Tourigny en action durant le FestiVoix. Crédits: Ginette Ainey

Selon Dominic, grâce au FestiVoix, Trois-Rivières bénéficie d’une visibilité et d’une popularité croissantes. « Maintenant, des gens de l’extérieur de la région assistent à notre festival de musique. La venue de groupes internationaux fait courir les foules. Hedley en 2016 et Billy Talent cette année amènent à Trois-Rivières une partie de leurs fans qui les suivent en tournée », souligne-t-il.

Sur le plan personnel, le FestiVoix a permis à Dominic de se construire de belles amitiés. « L’événement est l’occasion d’établir un vaste réseau de contacts et d’entretenir certains liens d’affaires », affirme-t-il. Pour l’amateur de musique en lui, ces deux semaines passent très vite et lui permettent de découvrir de nombreux artistes.

 

L’avantage FestiVoix

Spectateur lors d’autres festivals, il trouve que le FestiVoix se démarque par la disposition de ses scènes. « Leur emplacement permet de se promener et de découvrir le centre-ville trifluvien. Ça permet à tout le monde d’y trouver son compte, alors que certains autres festivals sont victimes de l’espace physique dont ils disposent », explique Dominic.

Pas de « scoops » pour les bénévoles

« La permanence du FestiVoix garde secrète l’identité des artistes jusqu’à l’annonce publique. Même son équipe de bénévoles n’est pas au courant », indique Dominic. D’ailleurs, les bénévoles ne sont rencontrés qu’à quelques occasions avant l’événement. Ils vivent le FestiVoix en même temps que le public.

Les suggestions de Dominic : Will Driving West, The Franklin Electric et Antoine Corriveau, mais aussi Yann Perreau, Louis-Jean Cormier, 2Frères et Valaire.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.