Magali BoisvertMagali Boisvert, octobre 2017

En 2007, lors d’une soirée au feu bar trifluvien Le Charlot, des étudiants s’affairent à brasser la cage. Une idée fuse parmi des étudiants en littérature. Proposée par Alexandre Dostie et secondée par plusieurs autres : l’OFF-festival de poésie. Une réponse au Festival international de poésie de Trois-Rivières, que les jeunes littéraires trouvent alors « trop sage ». Naissait donc une plateforme pour les non-publiés, pour les provocateurs, pour les amoureux de la langue sale; tout ça en parallèle du Festival international de poésie, comme un petit frère tapageur qui se crée sa propre scène pour se démarquer de son aîné.

Écrire dans les marges
Du 5 au 8 octobre prochain aura lieu l’OFF-Festival de Poésie de Trois-Rivières. «Une plateforme pour les non-publiés, pour les provocateurs, pour les amoureux de la langue sale».

Erika Soucy, l’une des quatre organisateurs du OFF, décrit cet événement comme une scène plus « punk », propice à une parole vivante, grouillante de créativités fauves que le milieu littéraire n’a peut-être pas encore reconnues. Une occasion pour des pas-peureux de casser leurs textes, de se faire voir et de faire partie d’une communauté sans prétention.

Erika fait l’éloge des artistes qu’elle côtoie chaque année dans le cadre des soirées du OFF : elle voit une relève mouvante, qui évolue, à l’écoute des autres et très engagée socialement. Le OFF, c’est aussi un « safe space » pour tous, où rien n’est trop fou ou trop amateur. Un micro ouvert.

Baron Marc-André Lévesque, auteur du recueil de poésie Chasse aux licornes aux Éditions L’écrou, finaliste au Prix des libraires 2016, participait l’an dernier à un micro ouvert et sera de retour cette année. L’OFF-FPTR pour lui, c’est un « gros rassemblement festif » qui «sort la poésie du plate».

Mélanie Jannard, auteure, « booktubeuse » et organisatrice du OFF aux côtés d’Alexandre Dostie, d’Erika Soucy et de Pierre Brouillette Hamelin, est la petite nouvelle du quatuor du OFF. « C’est un de ces festivals où on sent qu’une espèce de magie règne dans l’air. Tu vas découvrir la poésie comme tu ne savais même pas qu’elle existait. Tu vas rencontrer des gens que tu vas revoir après. Et tu vas revenir chaque année à Trois-Rivières début octobre. C’est un gros party que personne ne veut manquer. », se réjouit-elle.

Une programmation « pas plate »

L’an dernier, le groupe Avec pas d’casque a foulé les planches du Satyre dans le cadre de la 10e édition du OFF. Les recueils de poèmes étaient emballés dans des boîtes de livraison de la rôtisserie Sainte-Cécile.

Cette année, c’est du 5 au 8 octobre que se tiendra l’OFF-FPTR. Au menu, au bar Le Mot-Dit et au café Frida, on servira des talents tels que Maude Veilleux, Frédérick Durand, Sébastien Dulude, Antoine Corriveau, Daphné B., Perséide, Stéphane Larue, Mathieu Arsenault et de nombreux autres dans des formules variées.

L’OFF-FPTR invite tous ceux qui pensent que la poésie est « plate » (et ceux qui pensent le contraire) à venir se faire surprendre du 5 au 8 octobre 2017. C’est un rendez-vous !

Programmation disponible en ligne à offpoesie.com

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here