Comité de solidarité de Trois-Rivières, le 21 septembre 2015onu pic1

Dans le cadre de la Journée internationale de la paix, deux jeunes trifluviennes, accompagnées de deux éducateurs du Réseau In-Terre-Actif, ont été invitées à l’Observatoire Jeunesse à New York, au siège social des Nations Unies.

Chaque année, l’Organisation des Nations Unies (ONU) commémore la Journée internationale de la paix à New York, son siège. Les jeunes présents à cette conférence d’envergure internationale ont été sensibilisés à différents projets d’éducation à la paix dans le monde, devant le secrétaire général Ban Ki-Moon ainsi que de nombreux messagers de la paix dans le monde

C’est sous le thème de « Partenariats pour la paix – Dignité pour tous » que Joëlle Morin, étudiante en Langues au Cégep de Trois-Rivières, et Juliana Escamilla, élève en secondaire 4 au programme d’éducation internationale (PEI) à l’école secondaire Les Pionniers de Trois-Rivières, ont participé à cette 70eédition de la Journée internationale de la paix. Elles étaient accompagnées par Richard Grenier, coordonnateur du Réseau In-Terre-Actif du Comité de Solidarité/Trois-Rivières (CS3R), et par Javier Escamilla, artiste, médiateur culturel et chargé de projet au Réseau In-Terre-Actif.

Joëlle croit que : « De nos jours, c’est très facile de ne voir que son nombril et la société, en général, encourage cette façon de voir la vie. Ce voyage à l’ONU est pour moi une occasion de stimuler ma passion qui est l’entraide. C’est non seulement l’occasion de raviver cette flamme d’entraide qui est en moi, mais surtout de rencontrer d’autres jeunes qui ont à cœur le maintien de la paix dans le monde.»

Juliana s’est également dit ravie de pouvoir assister à un événement d’une telle envergure : « Je suis très contente d’avoir été sélectionnée pour prendre part à cette grosse activité lors la Journée internationale de la paix. J’ai toujours été interpellée par les initiatives scolaires pour un monde plus juste et équitable et c’est sûr que cet événement vient me chercher.»

Au Québec, l’organisation de ce voyage annuel est une initiative de Connexion Justice Sociale en partenariat avec Cercle de Paix. Dans la région de la Mauricie, c’est le Réseau In-Terre-Actif du Comité de Solidarité/Trois-Rivières (CS3R) qui chapeaute l’événement. L’objectif de ce voyage est de permettre aux jeunes de participer à la construction d’une culture de la paix en leur offrant une plate-forme pour présenter leurs idées et projets sur des questions liées à cette thématique, dans l’espoir que cela inspirera leurs pairs.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.