Chapeau de dossier – juin 2020

De la même façon qu’elle affecte notre système de santé et notre rapport à la nature, la pandémie apporte son lot de défis, mais aussi d’opportunités, en matière d’alimentation.

Les mesures de confinement et de distanciation ainsi que le ralentissement et mutations des activités de tout un pan de l’industrie questionnent et transforment nos habitudes alimentaires.

Crédits photo: Dominic Bérubé

Le discours sur l’achat local et l’autosuffisance alimentaire s’amplifie et les plateformes de vente faisant la promotion de produits issus de circuits courts se multiplient chez nous en région (Solution locale, Panier local) et à l’échelle du Québec (Panier bleu, Arrivages Club).

Comme c’est le cas pour le système de santé, la crise souligne les forces et faiblesses de notre écosystème alimentaire, une réalité qui touche directement les artisan.es agricoles. Le dialogue s’enflamme au sein de l’UPA entre les propriétaires de petites fermes en agriculture biologique et les entreprises agricoles en production de masse dite conventionnelle.

Alors que plusieurs prévoient déjà une hausse du coût du panier d’épicerie et que d’autres revendiquent l’adoption par le gouvernement de politiques visant la souveraineté alimentaire, nous tentons dans ce dossier d’ouvrir le dialogue entre l’ensemble des acteurs. L’équipe de La Gazette s’est rendue sur le terrain afin de retracer l’histoire de notre vie agricole et d’esquisser Des plants pour l’avenir !

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.