Le Pôle d’économie sociale Mauricie est une organisation entièrement vouée au développement de l’économie sociale. Il favorise la concertation entre les différents acteurs de son milieu et soutient la création des conditions favorables à ce modèle entrepreneurial de développement. Il participe ainsi à la vitalité et à la diversification économique du territoire.

 

 

 


Lynn O’Cain, directrice générale, Le pôle d’économie sociale de la Mauricie, décembre 2019

Pour initier les jeunes à l’entrepreneuriat collectif, le Pôle d’économie sociale Mauricie a choisi la méthode pensée design. Cette méthodologie est utilisée depuis une vingtaine d’années en développement d’affaires, mais elle est encore peu connue. Pourtant, elle fait des miracles… ou presque.

Mais, de quoi s’agit-il ? La pensée design est un processus qui favorise la création d’idées et l’innovation. Tout comme les designers, en adoptant cet outil nous cherchons à créer un produit ou un service qui sera une solution adaptée pour les utilisateurs. On sort de l’équation « client-vente » pour aller vers « utilisateur-solution ». Ceci favorise la prise de bonnes décisions, bien orientées vers les besoins et non seulement notre idée. Car un des pièges quand on veut se lancer en affaires est de tomber amoureux de son idée plutôt que la mission de son entreprise.

L’humain au cœur des démarches

La plus grande particularité de la pensée design est qu’elle place l’humain (l’utilisateur) au centre de nos démarches et réflexions. On parle alors d’avoir une approche empathique, c’est-à-dire de se mettre à la place de l’autre afin de mieux le comprendre. On entend par utilisateur, la personne qui bénéficiera de notre service ou de notre produit. On veut entrer en contact avec cette personne afin de comprendre le problème qu’elle vit et trouver une solution qui répondra à son besoin. Ensuite vient l’étape de tester et valider concrètement la solution. On vient de donner une cure de jeunesse à toutes les études marketing classiques où l’on vous propose simplement de répondre à un questionnaire en ligne.

L’incubateur Sismic propose donc aux jeunes un parcours basé sur la pensée design qui se décline autour des cinq étapes de cette méthode. En voici un résumé :

  1. Comprendre le problème : c’est la phase d’empathie où l’on se met dans la peau de l’autre (utilisateur, partenaire).
  2. Définir le problème vécu par l’utilisateur.
  3. Concevoir l’idée : c’est la phase d’idéation où l’on imagine des solutions pour répondre aux besoins de l’utilisateur.
  4. Construire : c’est la phase de prototypage où l’on matérialise son idée.
  5. Expérimenter : on teste son prototype auprès de l’utilisateur pour valider le service ou le produit.

Un processus en boucle

Malgré le fait que ces étapes se succèdent, ce processus n’est pas linéaire. C’est plutôt une boucle au sein de laquelle on revient parfois sur ses pas. C’est donc par essai-erreur que l’on développe son idée d’affaires, que l’on valide le besoin du marché. On apprend en le faisant. Pour les tempéraments actifs qui aiment être dans l’action, c’est une formule gagnante ! L’avantage de la pensée design est qu’elle fait gagner du temps et qu’elle évite les dépenses inutiles. Elle permet d’être plus efficace dans le développement de son projet, car elle mise sur l’expertise des utilisateurs.

La pensée design est un processus qui favorise la création d’idées et l’innovation. Le Pôle d’économie sociale Mauricie utilise cette méthode pour initier les jeunes à l’entrepreneuriat collectif. Crédits : Étienne Boisvert

La cocréation

Comment ça se vit tout cela ? Par des ateliers de cocréation (créer en petit groupe), en utilisant des canevas visuels qui décortiquent notre idée, en faisant des entrevues empathiques, en cartographiant son réseau de partenaires, en simulant des prévisions financières, etc. Tous ces outils sont faciles à utiliser. Il ne faut pas se laisser impressionner par ces nouveaux termes. C’est une méthode très intuitive, qui fait place à la créativité et à l’intelligence collective.

En résumé, la pensée design permet de répondre aux réels besoins des utilisateurs (et non pousser son idée à tout prix) en adoptant une posture d’empathie. Ce qui accélère la validation de son idée en s’assurant qu’elle répond adéquatement au besoin. C’est une façon de faire qui est à la portée de tous et toutes et elle peut s’appliquer à n’importe quelle étape de développement de son entreprise. Alors, du prédémarrage jusqu’à la croissance, la pensée design peut être utilisée pour définir son produit ou son service.


Tu as une idée ou un projet ? Tu as entre 18 et 29 ans ?

 Le Pôle d’économie sociale Mauricie te propose un parcours innovant au sein de l’incubateur Sismic. À travers des ateliers expérimentaux, tu travailleras en équipe pour faire émerger et croître des projets porteurs d’une mission sociale. Pendant environ dix ateliers, tu bénéficieras d’un accompagnement, d’outils et de références pour explorer ton idée. Contacte Francyn Laquerre, agente au développement et responsable de Sismic-Mauricie, au 819-697-0983, poste 3 ou à sismic@esmauricie.ca.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.