Par Lauréanne Daneau, directrice du Conseil régional de l’environnement Mauricie, avril 2017

Le fleuve Saint-Laurent possède un écosystème d’une complexité fascinante tout en étant fragile en raison de comportements nuisibles de certaines espèces qu’elles soient animales, végétales ou humaine.

En nombre comme en diversité, les êtres vivants présents dans le fleuve et particulièrement au lac Saint-Pierre sont remarquables. Plus de 280 espèces d’oiseaux le fréquentent faisant du lac fluvial la plus grande héronnière d’Amérique du Nord.

Ajoutons à ce nombre près de 80 variétés de poissons et des dizaines d’espèces d’amphibiens et de mammifères. Or, la richesse de cette niche écologique en fait un lieu attrayant pour les espèces exotiques envahissantes (EEE).

Poissons : menaçants et menacés

Récemment, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs confirmait la présence de carpes de roseau (l’une des cinq variétés des carpes asiatiques) dans le fleuve. Aux portes du lac Saint-Pierre, son éventuelle arrivée est fort préoccupante en raison de sa rapide prolifération et des ravages qu’elle provoque. En effet, la carpe de roseau dévore les herbiers aquatiques, source d’habitats et d’alimentation pour une grande variété d’espèces. Par mesure préventive, le gouvernement québécois interdit donc l’utilisation de poissons à appât vivants durant la pêche hivernale à compter du 1er avril (ironique), afin de réduire les risques du transport des ménés de carpes.

La carpe du roseau est une des quatre espèces de carpes asiatiques. Elle peut atteindre jusqu’à 1.5 m de longueur et entre 30 à 50 kg. Sa présence a été confirmée dans le fleuve Saint-Laurent par les autorités le 28 février dernier. Crédits : Ctenopharyngodonidella © USDA APHIS PPQ Archive, USDA APHIS PPQ, Bugwood.org

Un autre poisson, cette fois-ci indigène, fait l’actualité depuis 2012 : la perchaude. Il y a maintenant cinq ans qu’un moratoire sur la pêche à la perchaude est en vigueur de Sorel à Batiscan du fait que les jeunes peinent à atteindre la taille minimale pour survivre à l’hiver. La détérioration de la qualité des habitats, la prédation par le cormoran à aigrette, la compétition avec le gobie à taches noires (EEE) et la diminution du niveau de l’eau font partie des principaux facteurs qui causent la dégradation de la population de perchaude. Tous attendent l’annonce du gouvernement qui décidera cette année s’il prolonge ou non le moratoire.

Végétation à contrôler

Pour préserver la riche biodiversité du fleuve, il faut surveiller et contrôler les EEE, telles que le phragmite et la renouée du Japon. La première de ces deux plantes pousse dans les milieux humides, assèche les sols et se montre très agressive envers la quenouille. Quant à la renouée du Japon, elle dégage des toxines qui asphyxient les autres plantes et réduisent autour d’elle la diversité florale et faunique. Il est désolant que des centres horticoles continuent à vendre des plantes de ce type. Heureusement, des organismes de conservation travaillent à les contrôler dans certains secteurs.

Comportements à changer

L’activité humaine joue aussi un rôle déterminant et plusieurs comportements gagneraient à être reproduits. L’aménagement naturel de bandes riveraines par les résidents du littoral améliore la biodiversité du fleuve, contrairement à l’artificialisation par l’enrochement des berges et la pose de muret. L’installation de fosses septiques pour les résidences non connectées à un réseau d’aqueduc est aussi fortement recommandée.

Le trafic maritime contribue également à l’augmentation du nombre d’EEE introduits dans le fleuve. Considérant le volume exponentiel des navires internationaux qui empruntent le Saint-Laurent pour se rendre aux Grands lacs, le rejet des eaux de ballasts devient un défi de taille car elles contiennent des milliards de micro-organismes exotiques.

 

Sources :

https://oraprdnt.uqtr.uquebec.ca/pls/public/gscw030?owa_no_site=665

http://mffp.gouv.qc.ca/presence-de-la-carpe-de-roseau-confirmee-dans-le-fleuve-saint-laurent/

http://mffp.gouv.qc.ca/faune/especes/envahissantes/carps-asiatiques.jsp

http://www.mffp.gouv.qc.ca/faune/peche/pdf/depliant_perchaude.pdf

http://www.lechodemaskinonge.com/actualites/2017/1/19/perchaude–le-moratoire-leve-en-2017-.html

http://comiteziplsp.org/lac-saint-pierre/especes-exotiques-envahissantes/

http://www.zip2r.org/projets/suivi-sur-les-plantes-envahissantes-le-long-du-fleuve-saint-laurent/

http://www.ec.gc.ca/eee-ias/default.asp?lang=Fr&n=4612AC81-1

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here