Bathélémy Boisguérin1. Que devrions-nous retenir de vous ?

Je suis un citoyen engagé dans la défense des justices sociales et climatiques depuis plusieurs années. J’ai ajouté à ma carrière dans l’industrie du numérique un volet environnemental en travaillant, notamment, pour Équiterre et en obtenant un certificat en design de bâtiment écologique. À titre bénévole, je suis Directeur régional Mauricie pour l’Association des véhicules électriques du Québec depuis 2 ans. Je souhaite profondément contribuer à avoir un impact positif sur la société dans laquelle nous vivons.

2. Pourquoi briguez-vous le poste de député.e pour votre circonscription? Comment expliquez vous votre choix de parti?

Je vis une histoire d’amour avec la Mauricie et avec “‘Shawi” en particulier depuis plus de 18 ans. C’est dans cette municipalité que j’ai posé mes valises lorsque je suis arrivé au Québec au début des années deux mille. C’est en sol mauricien que mes racines québécoises ont poussé et je souhaite aujourd’hui redonner à cette communauté qui m’a tant offert !

Je me retrouve à 110 % dans le programme et les valeurs du NPD et ce, depuis plusieurs élections déjà. Le fait que la crise climatique et la justice sociale constituent les priorités du parti constitue un élément primordial dans ma candidature comme néo-démocrate.

3. Quelles actions comptez-vous poser pour répondre à l’urgence climatique? Êtes-vous favorable ou défavorable au passage au Québec d’oléoducs transportant des combustibles fossiles provenant de l’Ouest canadien ?

L’urgence climatique est l’une des raisons principales de mon engagement en politique. La plateforme environnementale du NPD présente de nombreuses actions, à la fois ambitieuses et réalistes. Nous positionnons la crise climatique en tête des priorités.

Citons, parmi celles-ci, la mise en place de la Banque canadienne du climat et du Bureau de la responsabilité climatique, la suppression des subventions aux entreprises pétrolières et gazières, l’électrification de la flotte des véhicules fédéraux, le maintien et la bonification des subventions pour l’achat de véhicules zéro émission, des investissements majeurs pour le développement des transports collectifs (en milieux urbains et ruraux). Parlons également de la requalification des travailleurs de l’industrie pétrolière pour l’acquisition de nouvelles compétences pour ne laisser personne derrière dans la transition énergétique.

Je m’opposerai à tout nouveau projet pétrolier ou gazier, au Québec comme ailleurs au Canada. Je rejetterai catégoriquement le passage d’oléoducs ou de gazoducs sur le territoire du Québec.

4. Plusieurs acteurs économiques de la région revendiquent depuis plusieurs années la mise en place d’un lien ferroviaire avec un train grande fréquence (TGF) dans le corridor Québec-Windsor. Ce projet de VIA Rail passerait par Trois-Rivières. Qu’allez-vous faire pour accélérer le processus?

En plus de contribuer à la diminution des émissions de GES, le TGF sera un projet structurant pour l’ensemble de la Mauricie.

Mon confrère de la circonscription voisine, Robert Aubin, travaille depuis 8 ans à Ottawa à faire avancer ce projet mais les gouvernements au pouvoir, Conservateurs comme Libéraux, n’ont pas pris les actions nécessaires pour enfin permettre sa concrétisation. Un gouvernement dirigé par le NPD fera démarrer le projet dès sa première année de mandat.

5. Les transferts fédéraux en santé représentent aujourd’hui environ 20% des dépenses des provinces en santé alors qu’ils ont déjà compté pour 50%. Que comptez-vous faire pour rétablir les transferts fédéraux en santé tout en respectant les champs de compétence du Québec?

Lorsque le gouvernement fédéral investit dans les champs de compétence du Québec, la déclaration de Sherbrooke garantit à notre gouvernement provincial un droit de retrait avec pleine compensation. De plus, la mise en place d’un régime d’assurance-médicament universel et public contribuera à l’augmentation des transferts fédéraux en santé.

6. Quelle est votre position sur le rapport d’impôts unique?

Le NPD soutient l’idée du rapport d’impôts unique réclamé par notre gouvernement provincial mais rappelle que cela ne pourra pas se réaliser dans la précipitation puisque de très nombreux emplois sont concernés.

Nous avons toujours défendu les emplois du CNVR de Shawinigan et nous continuerons à le faire. Pour le passage au rapport d’impôts unique, notre formation politique prendra le temps d’évaluer les différents scénarios possibles avec les centrales syndicales afin de faire avancer le projet intelligemment.

7. La crise des médias continuent de retenir l’attention. Les géants du Web que sont notamment Google et Facebook siphonnent les revenus publicitaires des médias imprimés. Comptez-vous imposer les revenus de ces géants et exiger qu’ils paient leur juste part de l’information?

Assurément ! Là où les Libéraux ont plié devant des géants du Web tel que Netflix, le NPD agira en toute légitimité pour imposer les revenus générés par ces entreprises au Canada et s’assurera que les taxes soient ajoutées sur les services qu’ils commercialisent ici.

Le gain est double pour les Canadiennes et Canadiens. Premièrement, les nouveaux revenus fédéraux ainsi générés permettront d’investir dans la nouvelle économie verte et les programmes sociaux. Deuxièmement, les règles du jeu seront alors les mêmes pour l’ensemble de l’industrie, dans un environnement concurrentiel équitable, offrant aux entreprises de chez nous de meilleures chances de se positionner dans le marché.

8. Selon votre vision, quand, comment et par qui sera exécuté la gestion écoresponsable des déchets nucléaires et le démantèlement définitif de la centrale nucléaire de Gentilly-1, propriété du gouvernement fédéral ?

Malheureusement, il n’existe pas de solutions simples à un problème complexe. À ce jour, nous savons davantage ce qu’il ne faut pas faire que ce qu’il nous faut mettre en place pour gérer, à long terme nos déchets nucléaires. À court terme, le Canada doit rencontrer voire surpasser les normes de l’AIEA, investir en recherche pour développer une solution d’enfouissement sécuritaire et un système de surveillance à très long terme.

9. La crise de la pyrrhotite dure depuis plus de 10 ans dans la région. Que comptez-vous faire pour poursuivre ou augmenter le soutien du gouvernement fédéral en la matière?

Seul le NPD a reconnu la responsabilité du gouvernement fédéral dans ce fléau. Conservateurs et Libéraux s’y sont toujours refusés. Si les Conservateurs n’ont pas levé le petit doigt, le don de charité des libéraux ne comble évidemment pas les besoins. Les deux nous auront fait raté pas moins de trois cycles de révision de la norme à Ottawa laissant toujours les victimes de la zone grise dans le néant.

Le NPD a toujours été clair. On doit premièrement soutenir les victimes potentielles dans la réalisation des tests de dépistage afin de connaître l’ampleur du problème et de baliser les recours. On doit ensuite soutenir financièrement les familles concernées par cette problématique financière et psychologique.

Les intervention répétées de Robert Aubin, député NPD de Trois-Rivières, ont rendu possible le refinancement de l’étude scientifique sur la qualité des agrégats du béton visant à déterminer une norme scientifiquement démontrable. Cependant, si l’on se demande pourquoi il aura fallu quatre ans aux libéraux pour remettre cette étude en marche, force est de constater que, chez eux, la stratégie électorale prime sur l’accompagnement des victimes.

10. Si vous êtes élu.e le 21 octobre prochain, quelles seront vos priorités en tant que député.e?

Élu pour un premier mandat, je commencerai par effectuer une tournée de la circonscription. Je prendrai ainsi le temps de rencontrer les principales municipalités, les communautés autochtones, les MRC, les chambres de commerces, les organismes communautaires, les principaux OBNL (et groupes d’intérêts) pour faire un état des lieux des besoins et des enjeux qui relèvent des compétences fédérales.

Je serai alors en mesure d’établir un plan visant à organiser mon travail et celui de mon équipe, en attribuant une priorité particulièrement élevée aux problématiques liées à la crise climatique, à la justice sociale (soutien aux personnes vulnérables), à la pénurie de main d’oeuvre et au dynamisme entrepreneurial.

11. Enfin, pourquoi devrions-nous voter pour vous?

Je serais très honoré que les électeurs me fassent confiance pour les représenter à Ottawa. Je serai humble et hautement déterminé face à ce rôle qu’ils m’auront confié.

Vous devriez voter pour moi si vous souhaitez pouvoir compter sur un député :

  • qui aime profondément la circonscription, sa population, ses terres, ses forêts, ses cours d’eau,
  • qui n’a d’autres ambitions que celles de vous prêter une écoute sincère, de vous aider, de contribuer à avoir un impact positif sur vos vies et votre environnement, d’être présent le plus fréquemment possible et de façon authentique,
  • qui souhaite devenir un député loyal qui saura bâtir un lien de confiance durable avec l’ensemble de la population de la circonscription.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.