Louis-Serge GillLouis-Serge Gill, janvier 2018

L’année 2017 a été faste pour Geneviève Dubois. Réélue mairesse de la ville de Nicolet en octobre dernier, elle a par le fait même été élue préfète de la MRC de Nicolet-Yamaska en novembre de la même année. À ce titre, Mme Dubois doit s’assurer que tous les maires de la MRC se sentent interpelés et concernés par les enjeux abordés lors de rencontres de concertation. En plus d’assurer l’animation de ces rencontres, la mairesse de Nicolet est la porte-parole de la MRC. D’ailleurs, au moment de la rencontrer, le 13 décembre dernier, un communiqué annonçant son élection à titre de présidente de la Table des MRC venait d’être émis. Voici donc un tour d’horizon de ce qui attend le Centre-du-Québec et la MRC de Nicolet-Yamaska avec cette politicienne engagée, dynamique, et surtout, cette femme de vision.

Geneviève Dubois a instauré un budget participatif à la Ville de Nicolet en 2017

Vers octobre 2018

Geneviève Dubois
Geneviève Dubois, mairesse de Nicolet et préfète de la MRC Nicolet-Yamaska.
Crédits : Dominic Bérubé

En tant que préfète, Geneviève Dubois nous a partagé quatre enjeux qui préoccupent l’ensemble du territoire de la MRC Nicolet-Yamaska. D’abord, celle-ci souhaite, comme bien d’autres MRC, demeurer un acteur-clé du développement économique des régions et être la porte d’entrée des entrepreneurs qui désirent s’y implanter et s’y développer. Les compressions des dernières années ayant diminué l’emprise des MRC sur leur budget, ces dernières souhaitent redevenir partie prenante de la nouvelle stratégie entrepreneuriale qui sera présentée sous peu par le gouvernement provincial.


Ensuite, le dossier des télécommunications s’avère un enjeu de taille pour les petites MRC à prédominance rurale. Qui dit développement économique, dit nécessité d’avoir accès aux services de télécommunications, notamment la fibre optique et Internet haute-vitesse. Or, selon Mme Dubois, les municipalités qui sont mal desservies (ex. implantation sélective, parties de rang oubliées) sont plus nombreuses que l’on pourrait le penser. Et à cet égard, ce n’est pas seulement un défi pour l’implantation et l’expansion de nouvelles entreprises : il s’agit aussi d’un problème pour attirer de jeunes familles à venir s’établir sur tout le territoire de la MRC.

Justement, on peut observer une certaine décroissance démographique dans la MRC de Nicolet‑Yamaska, tant et si bien que Mme Dubois souhaite que plus d’immigrants puissent être accueillis dans les prochaines années. Si les structures d’accueil sont développées pour la plupart dans les grandes villes, il importe selon la préfète qu’elles puissent être mises en place dans les plus petites municipalités. La préfète estime donc, qu’avec les ressources nécessaires et un bon plan d’intégration, les municipalités rurales pourraient assumer l’intégration et la francisation des immigrants aussi bien que les grandes villes.

Finalement, le projet de loi 122, « visant principalement à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité et à augmenter à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs », suscite les plus vives attentes auprès des maires de la MRC. Notamment, on espère que le gouvernement acceptera de délester des pouvoirs et comme le leur disait récemment le ministre Coiteux : « Les priorités des régions sont nos priorités ».

L’après octobre 2018

Si les enjeux et les débats attendus sont clairement définis, il n’en demeure pas moins que la balle est dans le camp des prochains élus. À ce sujet, Mme Dubois nous rappelle que chacun des partis sera interpelé sur ces questions aussi diverses qu’essentielles et que l’important, pour la MRC et les maires, réside dans les actions qui seront mises en place à la suite des élections.

Sur le plan régional, Geneviève Dubois désire avant tout que le Centre-du-Québec, en tant que dernière région administrative, puisse prendre sa place, être reconnue comme une vraie région. Quant à l’avenir du Québec, elle souhaite que l’on puisse répondre aux besoins de main-d’œuvre, que des projets collectifs voient le jour pour venir en aide aux gens dans le besoin, afin de nous développer au maximum de notre potentiel.

Cette vision optimiste des divers enjeux exposés a quelque chose de contagieux au point où, nous avons aussi envie de répondre : « Présent ! ».

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here