Judith McMurray, septembre-octobre 2019

After The Wedding est un film de Bart Freundlich qui met en vedette Michelle Williams, Julianne Moore et Billy Crudup, soit une impressionnante brochette d’acteurs et d’actrices.

À l’origine, il s’agit d’un scénario de la cinéaste Susan Bier qui a d’ailleurs été mis en images au Danemark en 2006 sous le nom d’Efter Brylluppet. Freundlich en a donc fait une seconde version à l’américaine. La différence majeure entre les deux récits est que dans l’original, on mettait de l’avant deux hommes (Mads Mikkelsen et Rolf Lassgard), tandis que dans la nouvelle adaptation, il est plutôt question de deux femmes (Williams et Moore).

Le long-métrage s’ouvre en Inde, alors qu’on y suit une américaine prénommée Isabelle (Williams). Celle-ci travaille dans un orphelinat qui, on le comprendra rapidement, est en manque de fonds. Elle devra ainsi se rendre à New York, là où une riche femme d’affaire (Moore) prévoit faire une donation de plusieurs millions à l’orphelinat. Son retour en Amérique la confrontera inévitablement à son passé. Par conséquent, on met en scène une situation déchirante, alors que toutes vérités seront révélées au grand jour.

Ce scénario rocambolesque s’avère être en effet déstabilisant à plusieurs égards. L’émotion est à son comble chez les spectateurs tout au long du visionnement grâce au jeu fort convainquant des divers acteurs et actrices. Cependant, tout compte fait, cette histoire frôle le mélodrame. Flirtant légèrement avec le flamboyant et l’invraisemblable, After The Wedding nous laisse avec une impression d’avoir un manque accru de subtilité.

Il faut dire que la mise en scène de Freundlich est minutieuse et, par le fait même, réussie. En plus, on nous sert une caméra fluide et des éclairages soignés, ainsi la technique de ce film est efficace. Le montage quant à lui est assez frénétique… Peut-être un peu trop, puisqu’après un certain temps, on devient épuisé d’avoir des retournements de situations. Visiblement, on a eu peur que le spectateur s’ennuie. Par contre, en ayant un débit aussi effréné, on donne l’impression de vite sauter aux conclusions.

Bien que les multiples personnages soient plus approfondis dans la version originale, l’aspect le plus fort de l’œuvre est sans aucun doute le jeu des comédiens. La beauté de ce type de scénario est qu’il parvient à tirer le meilleur des capacités des acteurs et actrices qui y prennent part. Dans ce cas-ci, on se doit de mentionner Julianne Moore et Michelle Williams qui sont phénoménales dans leur rôle respectif.

Quoi qu’il en soit, After The Wedding est un long-métrage divertissant qui ne réinvente tout simplement pas les codes du septième art. Étant un remake d’Efter Brylluppet de Susan Bier, on ne peut que se demander sa réelle nécessité. Le scénario original danois ne suffit pas à tout public? Est-ce qu’une adaptation américaine est nécessaire au public américain? Bref, la question se pose.

Cette critique est rendue possible grâce au Cinéma Le Tapis Rouge. Pour visualiser l’ensemble de leur programmation, c’est ici.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.