Par Laura Lafrance, septembre octobre 2018

Que l’on en soit un lecteur ou non, la poésie ne laisse personne indifférent. Tandis que certains apprécient la beauté de ses mots, d’autres sont déboussolés à la vue des vers. Véritablement, la poésie est un genre littéraire qu’il faut apprivoiser avant d’apprécier toutes ses subtilités.

Or, quand on pense à la poésie, on pense presque assurément aux écrits de ces nombreux hommes qui ont su marquer l’histoire à coup de strophes. En effet, pour plusieurs d’entre nous, le terme poésie rime assurément avec le mot homme. Pourquoi? La réponse est simple : par le passé, le milieu littéraire, comme tant d’autres domaines de notre société, a offert de meilleures opportunités aux membres de la gent masculine.

Bien que cela ait permis à plusieurs poètes de vivre de leur art, cela a également empêché de nombreuses femmes de se faire remarquer. Pourtant, ce n’est pas le talent qui manque : de Louise Labé à Sylvia Plath, il y a tellement de recueils de poésie féminine qui n’attendent qu’à être découverts. Ainsi, dans le but de promouvoir la littérature féminine et la culture québécoise (l’art de faire d’une pierre deux coups!), je vous présente quatre poètes québécoises qu’il faut absolument connaître :

  1. Daphné B.

J’ai découvert cette poète à travers le recueil Bluetiful. Publié en 2015, cet ouvrage ne pourrait être plus d’actualité : entre références culturelles, anglicismes et thèmes parfois crus, les mots de la poète touchent par leur authenticité. Bluetiful réussit à rendre la poésie accessible. Les images créées par la narratrice sont si fortes que tous réussiront à s’y identifier. Un must pour quiconque désire explorer la réalité des milléniaux.

  1. Véronique Grenier

Professeure de philosophie au cégep et auteure, Véronique Grenier ne cesse de m’épater. Dans Chenous, la poète émeut le lecteur en faisant l’éloge de l’ordinaire. Avec ses mots, Grenier nous invite dans son chez-soi, dans son quotidien de mère, mais surtout, dans ses souffrances intérieures. Elle y traite aussi de sa dépression et de ses enfants qui adoucissent ses maux. Vrai, marquant et sincère, Chenous est un véritable baume sur le cœur.

  1. Julie Roy

Dans le bois avec les sorcières, le deuxième recueil de Julie Roy, est une lecture organique et envoûtante. Chaque page de ce livre amène le lecteur dans un monde où la nature et les souvenirs d’enfance s’entremêlent. Une lecture idéale pour l’automne.

  1. Maude Veilleux

Dans Les choses de l’amour à marde, Maude Veilleux propose une poésie crue et frappante. Évidemment, elle y parle de l’amour, mais principalement des douleurs qui y sont liées. L’intensité des propos est assurément ce qui fait la beauté de l’œuvre. Que l’on ait le cœur brisé ou non, il est facile de se reconnaître dans les mots de la poète.

Somme toute, le Québec ne manque pas de talent littéraire féminin. Ce n’est qu’à nous de prendre la peine de découvrir les œuvres de nos poètes si talentueuses.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here